Accueil / SOCIETE / POUR LIQUIDER LE BOUTIQUIER DU QUARTIER Ses voisins l’accusent de détournement de mineure

POUR LIQUIDER LE BOUTIQUIER DU QUARTIER Ses voisins l’accusent de détournement de mineure

Le complot, ourdi, contre lui, par son voisinage qui l’a accusé de détournement de mineure, a foiré, hier, à la barre des flagrants délits. En effet, le boutiquier Thierno a failli être victime d’un règlement de compte qui lui a valu deux jours de détention. Mais, le tribunal aura vu juste, après cinq renvois et l’a, purement et simplement, relaxé.
Un procès pas comme les autres, que celui qui s’est déroulé, hier, à la barre des flagrants délits. En effet, il est rare de voir, un procès pour une accusation de détournement de mineure, se dérouler sans partie civile. Dans cette affaire, Thierno, le prévenu, était seul, à la barre. Accusé d’avoir entretenu des relations sexuelles avec la nommée Dié Astou Sow, son cas a fait objet de 5 renvois, avant d’être retenu, hier. Le tribunal ayant fini par comprendre le jeu de la partie civile. Les faits ont eu lieu un vendredi. Après la prière, Thierno envoie son petit frère chercher le repas, avant de s’enfermer dans sa boutique. La supposée victime choisira ce moment précis pour passer par la porte interne qui mène à leur demeure et aller demander 3000 francs, pour ses frais de scolarité, au boutiquier. Ayant refusé et se résolvant à la chasser, le boutiquier fut surpris de voir la nommée Aby Fall, une colocataire dont le mari avait juré à Thierno de lui rendre la vie difficile, apparaitre sur les lieux. Prenant la main de la fille, elle cria au viol, ameutant le voisinage et les curieux, venus aux nouvelles. Selon cette dernière, elle aurait surpris Thierno sur la fille qu’elle avait envoyée faire des courses à la boutique. Un viol, réfuté par le tribunal qui déclare que la fille s’est déplacée, de son propre gré et que le certificat médical a indiqué une défloration ancienne de son hymen. Le délit, pour lequel il comparait, n’étant pas établi, les faits reflètent une simple accusation non fondée et ayant pour objectif de nuire au prévenu. «C’est un règlement de compte qui, malheureusement, a coûté à Thierno, un parfait innocent, quelques jours de sa liberté», dira le parquet.

Fanta DIALLO (stagiaire)


À voir aussi

Jugement Cheikh Béthio et Cie : Téliko réclame le procès

Le président de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums) est en phase avec les Ong …

Forum International Préventica : Les risques professionnels du secteur informel au cœur des débats

En prélude à la deuxième Edition du Forum International Préventica Sénégal, qui se tiendra du …