Accueil / ACTUALITES / Pour n’avoir pas été associée aux préparatifs : L’opposition sénégalaise à Paris boycotte la marche de Bruxelles

Pour n’avoir pas été associée aux préparatifs : L’opposition sénégalaise à Paris boycotte la marche de Bruxelles

Les partis de l’opposition sénégalaise représentée en France ne vont pas participer à la manifestation contre les Accords de partenariats économiques. Une manifestation qui se tient, aujourd’hui, à Bruxelles. La raison principale invoquée est qu’ils n’ont pas été associés aux préparatifs. En plus, ils soutiennent qu’ils ne sont pas d’accord sur la manière. ‘Nous ne sommes pas d’accord sur la manière dont la manifestation est organisée. L’organisation a été confiée à un seul parti politique. C’est le Pds. Aucun parti de l’opposition n’a été associé’, s’insurge Ibrahim Camara, secrétaire général de la section Ps en France.

Source : Walfadjri
Pour lui, ‘une aussi grande question qui concerne l’Afrique aurait pu mobiliser tout le monde en convoquant les organisations sociales et communautaires africaines présentes en France. Mais ce sont les libéraux qui se sont imposés dans l’organisation’. Pourtant, c’est le président de la fédération des travailleurs africains en France qui préside le comité d’organisation.

L’opposition sénégalaise reproche aux organisateurs de la manifestation contre Bruxelles de ne pas l’avoir contactée pour l’associer. ‘Nous n’avons pas été contactés ni en tant que Ps, ni en tant que Front Siggil Sénégal’, regrette le secrétaire général du Ps. Suffisant pour le camarade de Tanor Dieng pour y voir ‘une manœuvre pour empêcher le Siggil Sénégal de participer’. En conséquence, ‘nous avons demandé à nos militants ne pas y aller parce que c’est une manifestation pour soutenir les idées de Wade’. Alors que le président Wade n’est pas à ‘à l’origine de cette campagne anti-Ape. Cela a été décidé à Lisbonne avec ses pairs africains’, note-t-il. Alors, ‘certains partis politiques regroupés au sein du Front Siggil Sénégal se sont concertés par téléphone pour dire qu’il ne faut pas aller à Bruxelles pour manifester, même si nous sommes contre les Ape dans leurs formes actuelles’.

Même son de cloche au sein de Kisal Sénégal. Son leader, le sociologue Mamadou Dème, explique son refus de mobiliser ses militants par le fait qu’aucun ‘document expliquant les enjeux des Ape n’a été soumis à son parti pour pouvoir décider de quoi que ce soit’. ‘Wade devait nous soumettre le document qu’il a refusé de signer pour nous permettre d’avoir une idée et pouvoir argumenter en cas de besoin’, souligne le sociologue sénégalais. Même s’il se dit contre les Ape, il fait savoir aussi qu’il n’est pas ‘d’accord sur la manière de faire’. ‘Le président de la République a sauté les partis de l’opposition. C’est pourquoi l’organisation est devenue une bataille interne au Pds. Et cela ne nous intéresse pas’, déclare le président de Kisal Sénégal. Tout cela a fait que ‘nous avons discuté avec certains de nos militants en expliquant les motifs de notre non participation. C’est par la suite que nous avons décidé que nos militants ne vont pas participer à la manifestation contre les Ape à Bruxelles’, informe Mamadou Dème. Néanmoins, il salue le courage de Wade qui s’est ‘exprimé contre les Ape pour les dénoncer’.

A l’Alliance des forces de progrès, on embouche la même trompette. Pour Abdoulaye Sall, il est exclu d’aller à Bruxelles, même si l’Afp est contre ces accords de partenariat économique. En revanche, le patron de l’Afp en France n’a pas demandé à ses militants de ne pas y aller. Mais ‘ils connaissent tous la position du parti d’autant plus que la manifestation est une manière de faire la propagande du président Wade’. D’ailleurs, ‘le parti n’a pas prévu de mobiliser ses militants’, précise Pape Ndao, le patron des jeunes progressistes en France. Pour lui, il faut être ‘prudent sur cette manière de s’opposer aux Ape’. ‘Le Sénégal ne peut se permettre d’aller seul à ce combat. Et il ne faut pas jouer une carte personnelle dans cette campagne. C’est là où réside notre différend avec les organisateurs’, estime le camarade de Moustapha Niasse.

Chez les militants de Robert Sagna, c’est presque le même diagnostic. Sanou Dione soutient que son parti n’ira pas à Bruxelles. Parce que, ‘c’est du cinéma’, martèle le camarade de Robert Sagna. Pour lui, Wade a signé des accords plus dangereux que ceux des Ape. ‘Les accords sur l’immigration qui sont pires que les Ape’, donne-t-il comme exemple.

A la Ld, Yaya Kane est du même avis que ses autres partenaires de l’opposition. ‘Nous considérons que Wade fait une récupération politique et que le problème est ailleurs. Il est en train de manipuler les gens. Nous sommes contre les Ape dans ses formes actuelles. Mais pour nous, la manifestation de Bruxelles est un non-évènement. Nous ne pensons pas qu’il faille mobiliser nos militants pour aller à Bruxelles. Nous n’avons pas discuté au sein du Front Siggil Sénégal, mais nous avons échangé des coups de fils entre leaders pour dire que nous ne sommes pas concernés. C’est pour une publicité de Wade qui veut nous détourner des problèmes internes qu’il a créés au Sénégal’.

En tous les cas, c’est dans ces conditions que les Sénégalais et les ressortissants de certains pays africains de la diaspora vont manifester aujourd’hui à Bruxelles contre les Ape. Pour cela 21 autobus, coûtant plus de 25 millions de francs Cfa sur un budget global de 51 millions, ont été affrétés pour convoyer les manifestants.


À voir aussi

 ODD: La plus Grande leçon du Monde lancée devant les élèves de Dakar  

Le Ministère de l’Education nationale (MEN) a présidé le lancement de « la plus Grande Leçon …

Rapatriement des biens culturels africains: Macky prône un dialogue apaisé  

Le Président Sall est favorable à un dialogue apaisé sur le rapatriement des biens culturels …