Accueil / POLITIQUE / Pour ne plus être les dindons de la farce : Des Sénégalais de l’extérieur créent un parti

Pour ne plus être les dindons de la farce : Des Sénégalais de l’extérieur créent un parti

Des immigrés sénégalais en France sont décidés à faire entendre, autrement, leur voix. C’est ainsi qu’ils ont créé Kisal/Senegaal/Parti de l’espérance pour la prospérité et le bien-être. Selon son fondateur, le sociologue Mamadou Dème, transfuge du Parti de la réforme (Pr) d’Abdourahim Agne, ce nouveau parti créé par des Sénégalais de l’extérieur permettra à ces derniers de participer plus activement à la vie politique du Sénégal. Et du coup ‘de cesser d’être des appoints dont les hommes politiques sénégalais n’ont besoin qu’au moment des échances électorales’.

Source : Walfadjri
C’est une première dans l’histoire politique du Sénégal. Des immigrés sénégalais en France, venus d’horizons divers, se sont lancés dans la création d’un parti politique.

Kisal/Senegaal/Parti de l’espérance pour la prospérité et le bien-être a été ainsi porté sur les fonts baptismaux. En tout cas, c’est ce qui est sorti de leur réunion tenue, lundi 8 mai, à Grigny centre, en banlieue parisienne.

Joint au téléphone, l’hôte de la réunion et non moins fondateur du parti, Mamadou Dème explique que la création de ce parti fait suite à ‘un triste constat’. Selon lui, les Sénégalais de l’extérieur ‘ne sont aux yeux des hommes politiques que des appoints’, dont l’importance ne survient qu’au moment des échéances électorales. En créant ce parti, Mamadou Dème et ses camarades espèrent faire participer les Sénégalais de l’extérieur beaucoup plus activement dans la vie politique du Sénégal.

Interrogé sur la contradiction de gérer un parti sénégalais à partir de la France, Mamadou Dème soutient qu’une instance directionnelle sera mise en place à Dakar avec délégation de pourvoir. Et pour massifier le parti, soutient-il, ‘des fédérations seront créées dans toutes les régions du Sénégal et un peu partout dans le monde. Nous irons partout où vivent des Sénégalais, notamment aux Usa, en Espagne, en Angleterre, en Italie et dans plusieurs pays d’Afrique’. Ce travail de sensibilisation a déjà commencé en France puisque, explique le leader de Kisal/Sénégaal, l’idée a été bien accueillie dans plusieurs endroits du pays, en particulier dans les sections du Parti de la réforme (Pr).

D’ailleurs, c’est sur le leader du Pr, Abdourahim Agne, que Dème tire à boulets rouges. Méprisant, irrespectueux vis-à-vis de ses militants et de ses engagements, voilà les principaux griefs que le fondateur de Kisal/Senegaal reproche à son désormais ex-leader. Ce sentiment est, selon lui, très largement partagé par les militants de la fédération Pr de France. Les sections Pr de Trappes, Montargis, Montreuil et Grigny centre en banlieue parisienne, des Vosges dans leSud, Le Havre, Rouen très remontés contre ‘l’attitude méprisante d’Agne’, ont déjà manisfesté leur adhésion à Kisal/Senegaal, selon Mamadou Dème.

Pour l’heure, Mamadou Dème et ses camarades sont dans la phase de vulgarisation de leur parti. Une conférence de presse est prévue le 26 mai prochain. Quant à l’enregistrement officiel du parti au ministère de l’Intérieur, le voyage, explique M. Dème, est prévu en octobre prochain. Après le congrès constitutif qui aura lieu en août.


À voir aussi

Projet d’assassinat de Karim : Seydou Diouf dément

Désigné par des proches de Samuel Sarr comme celui qui devait prendre la tête du …

Procès Karim, khalifa, Imam Ndao: Ismaila Madior répond à Amnesty

Le Garde des Sceaux a réagi au rapport d’Amnesty international qui doute de l’indépendance de …