22 septembre, 2014
Accueil » FAITS DIVERS » Pour une affaire d’abus de confiance : Le groupe Excaf traîne trois de ses agents en justice
Pour une affaire d’abus de confiance : Le groupe Excaf traîne trois de ses agents en justice

Pour une affaire d’abus de confiance : Le groupe Excaf traîne trois de ses agents en justice

Les agents commerciaux de la so­ciété Excaf ont comparu hier devant la barre. Assane Fall, Kéba Diop et Ibrahima Cissé sont poursuivis par leur employeur, Ben Bass Diagne, pour abus de con­fian­ce. Il y a de cela 6 mois la société avait signé un contrat avec 5 agents commerciaux pour la vente de serviettes hygiéniques. Ils de­vaient travailler du lundi au samedi moyennant un salaire mensuel de 100 000 francs Cfa.

Ils de­vaient, en outre, chercher d’abord des clients avant de venir prendre le produit. Mais dès qu’ils prennent le produit, ils ne devaient plus le restituer même s’il y a des invendus. Seul l’argent devait être reversé à la société. Toutefois, Excaf avait remis à tout agent, qui savait conduire, un véhicule pour la distribution des produits. Ils avaient aussi bénéficié de bons d’essence. Le carton de couches et de serviettes hygiéniques est vendu à 14 337 francs. Mais il s’est trouvé qu’au moment de verser la somme de­man­dée, les agents versaient 14 000 francs. Ce qui a été découvert par la société qui a pris la décision de ne plus leur fournir les bons d’essence. Une décision acceptée par les agents commerciaux. Seu­le­ment, ils n’iront pas loin dans cette collaboration. Excaf n’a plus confiance à ses agents et a décidé de mettre un terme au con­trat. C’est ainsi qu’elle a demandé à ces derniers de faire le bilan. Les agents commerciaux qui avaient donné leurs produits à crédit peinent à répondre à cette volonté de la société. Excaf a demandé à ce que les agents lui remettent les numéros des différents clients. Seul Ibrahima Cissé a accepté cette proposition, mais Assane Fall et Kéba Diop ont refusé de le faire sous prétexte de protéger leurs clients. Les deux autres ont payé toute la marchandise qu’ils avaient prise. Ce qui n’est pas le cas pour les prévenus. Assa­ne Fall reste devoir à Excaf 294 000 francs, Ibrahima Cissé 1 772 450 francs, et Kéba Diop 487 516 francs.

Selon l’avocat de la partie civile, les prévenus ont reconnu les faits. Elle a réclamé à Assane Fall en plus de la somme de 500 000 francs en guise d’intérêt, à Ibra­hi­ma Cissé 250 000 francs et à Kéba Diop 700 000 francs. Il faut dire que Assane Fall avait demandé à la société de prendre son salaire et qu’il paie le reste avec l’aide de son frère, mais elle a refusé. Le Parquet a requis un mois contre Assane Fall et Kéba Diop et 2 mois ferme contre Ibrahima Cissé. La défense a plaidé la relaxe pure et simple en soutenant que c’était un contrat de vente qui liait les parties. L’affaire est mise en délibéré.

le Quotidien