POUR UNE MODIQUE SOMME DE 200 F CFA Seydina Aliou Diouf menace sa mère de mort et écope de 3 mois de prison ferme

Le jeune Seydina Aliou Diouf a été condamné, hier, à 3 mois de prison ferme par les juges du Tribunal des flagrants délits de Dakar. Il a été attrait devant la justice par son père qui lui reproche d’avoir menacé de mort sa mère pour une histoire de 200 F Cfa.

Le jeune Seydina Aliou Diouf a été attrait, hier, à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar par son père pour répondre des délits de violence et voies de faites et menace de mort à ascendant. Concernant les faits, le plaignant El Hadji Diouf a indiqué aux enquêteurs que son fils est revenu tard dans la nuit pour réclamer 200 F Cfa à sa mère. « J’ai porté plainte contre mon fils pour que la paix puisse régner dans ma maison. En effet, le jour des faits, Seydina Aliou Diouf est rentré vers les coups de 2 heures du matin pour demander de l’argent à sa mère. Cette dernière a répondu par la négative. C’est sur ces entrefaites qu’il a sorti un couteau pour essayer de s’attaquer à cette dernière. N’eut été notre intervention, son frère et moi, le pire allait se produire. Alors qu’on était au troisième étage, son frère s’est battu avec lui jusqu’au rez-de-chaussée », a indiqué le père selon qui, son fils est un drogué. Interrogé sur les faits qu’on lui reproche, le mis en cause a balayé d’un revers de main les déclarations de son père. À l’en croire, son père a inventé cette histoire juste pour l’incarcérer.

Devant les juges, hier, le sieur Seydina Aliou Diouf a soutenu qu’il n’est pas fou pour menacer sa mère avec un couteau. Et, il ne fume pas et il n’est pas aussi un drogué. Son père est revenu à la charge pour informer aux juges que son fils a comparu, trois fois à la barre, pour le délit de consommation de chanvre indien. Invité à faire son réquisitoire, le représentant du ministère public a rappelé que pour ces cas précis, les juges estiment que la meilleure façon de faire revenir le calme dans les foyers est de relaxer les mis en cause. Cependant, poursuit le parquetier, il est temps de réagir pour mettre fin à cela et que les enfants respectent leurs parents. Ainsi, il a requis 6 mois de prison ferme contre le prévenu.

Selon sans avocat, le prévenu est innocent dans cette affaire. Cependant, ses déclarations n’ont pas suffi pour convaincre les juges. En rendant leur décision, ils ont déclaré le prévenu coupable avant de le condamner à 3 mois de prison ferme.

Cheikh Moussa SARR

Voir aussi

MODERNISATION DU MARCHÉ SANDIKA Des commerçants craignent un problème d’espace

  Des commerçants du marché ‘’Sandika de Pikine’’ ont salué, mardi, le projet de modernisation …