SOCIETE

POUR VIOL ET ATTOUCHEMENTS Une fille attrait son père adoptif à la barre

  • Date: 16 février 2016

Un fait inédit a été jugé, hier, au Tribunal des flagrants délits de Dakar. Une fille a attrait son père adoptif à la barre pour viol sur ascendant et attouchements. Le Procureur a requis une peine d’emprisonnement de 10 ans de prison ferme. L’affaire a été mise en délibéré pour le 22 février prochain.

Le prévenu A. Diallo a été, hier, à la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar pour viol sur ascendant et pédophilie. Les faits se sont déroulés à Rufisque. En effet, tout est parti d’un différend qui a opposé la victime au mari de sa ma maman. À l’en croire, elle vit dans le même toit que ses parents. Un jour, alors qu’elle était sous la douche, son beau-père est venu toquer à la porte l’obligeant d’ouvrir. Pendant qu’elle était enfermée avec celui-ci dans les toilettes, sa mère était plongée dans un profond sommeil. « Il faut dire que j’ai remis mon slip et ma serviette lorsqu’il tapait à la porte. Une fois à l’intérieur, mon beau-père m’a forcé, avec une paire de ciseaux, d’enlever tous mes vêtements. Sur ces entrefaites », raconte-t-elle. Le mis en cause a rasé ses poils pubiens et sa chevelure. Il a ensuite versé de l’eau sur son s… et ses seins avant de les sucer pour mettre cette eau dans une bouteille. « Lorsque j’ai fini de me laver, mon beau-père m’a encore suivi jusque dans ma chambre me demandant les habits que je vais mettre. Le lendemain, il me retrouvera de nouveau dans les toilettes arguant qu’il a quelque chose à prendre sur moi sur instruction d’un charlatan. C’est au quatrième jour, qu’il a mis son doigt dans mon s… en me demandant si je n’avais pas mal », narre toujours la victime.

 Le procureur a requis 10 ans de prison ferme

Entendu, le père de la victime a soutenu que la fille s’en était ouverte à lui disant que sa tante voulait étouffer l’affaire. Il faut dire que la fille a révélé que le mis en cause gardait un bocal qui contient ses poils pubiens, un morceau de son slip et de sa chevelure. Interpellé, A. Diallo a reconnu les faits devant les enquêteurs en ces propos : « J’ai rasé les cheveux de ma fille adoptive pour la protéger contre les garçons. J’ai toujours le bocal ». Cependant, le prévenu a essayé de changer de fusil d’épaule à la barre arguant que la maman était bel et bien au courant.  Mieux, dit-il, ils se sont rendu ensemble jusqu’au marabout pour essayer de le retenir contre les hommes.

Entendue à son tour, la maman pour tirer d’affaire son mari, déclare que la victime est née hors mariage. Malgré cela, son époux la nourrit et faisait tout pour lui. Pour lui, si son mari a frappé la fille c’est parce que cette dernière passait tout son temps avec les hommes. Il faut dire que la fille est toujours vierge. Malgré cela, le maître des poursuites a requis une peine d’emprisonnement de 10 ans de prison ferme. Selon lui, les faits sont constants car le père a été informé par le voisinage qui soupçonnait une relation intime entre les deux.

Pour sa part, la défense a demandé de disqualifier les délits de viol et de pédophilie en attentat à la pudeur. Selon la robe noire cette histoire est montée de toutes pièces.  « Mon client n’agissait qu’au bon sens », a-t-il dit. Avant de plaider pour la relaxe. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement devant être rendu le22 février prochain.

Cheikh Moussa Sarr

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15