Accueil / ACTUALITES / POURQUOI KHALIFA SALL N’A PAS ENCORE DÉCLARÉ SA CANDIDATURE

POURQUOI KHALIFA SALL N’A PAS ENCORE DÉCLARÉ SA CANDIDATURE

Durant l’année 2015, supputations et rumeurs se sont multipliées, prêtant à Khalifa Sall une ambition présidentielle ou annonçant même son imminente candidature. C’est indubitablement à son honneur car, pour la première fois dans l’histoire du Ps, la candidature d’un responsable national à la Présidentielle est évoquée sans son consentement aussi bien dans les structures du parti que dans la rue publique.
Mais l’évocation du nom de celui-ci pour la candidature du parti à la Présidentielle ne fait que sonner le glas de l’hégémonie de son Secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng, ancien tout-puissant premier Secrétaire imposé par le fameux congrès de 1996 et dont l’avènement à la tête du parti a provoqué à la fois une saignée et une spirale d’échecs électoraux.
Contrairement à Khalifa Sall, Secrétaire à la Vie politique du parti, il manque de halo, étant plus un homme d’État qu’un homme politique disposant d’une épopée dans le champ partisan. L’ancien Ministre et actuel Maire de Dakar jouit d’une légitimité historique qui fait de lui un acteur incontournable même si la rumeur sur sa probable candidature amène certains membres du Ps à l’attaquer sous cape ou à faire monter au créneau des chat-hueurs pour lui dénier toute ambition présidentielle au nom de l’appareil politique.
Jusqu’ici, il ne s’est jamais prononcé, laissant les ruffians des clans internes du Ps fomenter des sorties médiatiques et des gens de l’Apr s’en prendre à lui.
Mais Khalifa Sall est un politique formé dans une très bonne école. Il ne connait que le Ps et n’a milité que dans ce parti. Son engagement est antérieur à celui d’Ousmane Tanor Dieng qui ne semble pas beaucoup, avec son clan, le porter dans son cœur. Le Maire de Dakar est pour lui un camarade encombrant. D’ailleurs, il ne prend pas sa défense et n’intercède guère en sa faveur dans la conspiration politique que lui fait subir l’État-Apr.
Mais Khalifa Sall connaît mieux que quiconque le Ps où coups politiques et clanisme ne cessent de s’unir en diphtongue pour briser les ailes des ambitieux. Des condottieri et des hâbleurs ivres d’imposture sont souvent utilisés comme des marionnettes suspendues au bout de cordes manipulatrices pour jouer aux tribuns et aux attaqueurs d’élites ayant pour cible celle ou celui qui ose contrarier l’inamovible Ousmane Tanor Dieng qui a son parti dans le parti.
Khalifa Sall n’ignore pas que le Ps est un parti où nul n’est trop grand pour fomenter une conspiration, ni trop petit pour être adoubé en demeurant inextricable à l’obédience politique du Secrétaire général national.
Pour sa candidature, il ne dit rien. Il lui suffit de la déclarer pour être soumis au supplice de la diabolisation et de l’adjuration. Au Ps, l’ambition est combattue. La liberté d’initiative est étouffée. Niasse le sait. Djibo ne l’ignore pas. Il faut du toupet pour oser. Aissata Tall Sall a osé et s’est vue proscrite. Si Khalifa se déclare candidat, le clan Tanor chercherait à le pousser au déluge. Il le sait, calcule et attend la bonne occasion.

Le Piroguier

À voir aussi

« Au-delà de Tombouctou » : Pr Ousmane Kane resurgit l’authenticité de l’histoire de l’Afrique de l’Ouest musulmane

Chose promise chose due ! Le professeur Ousmane Kane a présenté son livre Beyond Tumbuktu version …

LOCAFRIQUE VA SE SUBSTITUER A BEN LADEN GROUP 400 milliards pour sauver la Sar

Ce seront 60 millions d’Euro soit environs 400 milliards de FCFA qui seront injectés dans …