Accueil / POLITIQUE / Pourquoi la Chute Spectaculaire et Amere du President Abdoulaye Wade en 2012

Pourquoi la Chute Spectaculaire et Amere du President Abdoulaye Wade en 2012

Le parti démocratique Sénégalais mené par son leader Maitre Abdoulaye Wade, ancien président de la république du Sénégal a été lourdement choque et déçu par les résultats des élections du 26 Février 2012. Le pape du Sopi n’en revient toujours pas et se pose continuellement la question à savoir pourquoi cette chute spectaculaire et amère ? En tant que consultant et citoyen Sénégalais, je me confie la mission à analyser quelques causes de ce déclin. Parmi les raisons de sa dégringolade inouïe, on peut noter :

– Le manque d’intellectuels et de bons conseillers autour de lui.

– L’absence de capacité d’écoute anime d’un brin d’égocentrisme du Pape du Sopi

– L’arrogance et l’air hautain de son personnel et de ses proches collaborateurs.

– Le gaspillage flagrant de deniers publics (l’argent du contribuable) à savoir les sommes faramineuses allouées aux voyages inutiles a l’étranger et le train de vie élevé de l’Etat.

– Un nombre pléthorique de ministres et de ministres conseillers,

– La dévalorisation et la désacralisation des institutions et des mœurs,

– L’impunité des fauteurs et une justice courtisane,

– Le cumul des fonctions et responsabilités par une même personne,

– Le clientélisme politique, le service camaraderie et de copinage,

-Le manque d’infrastructures nouvelles de l’aménagement du territoire,

– La grogne des jeunes due aux manques d’activités professionnelles et les sans emplois (l’oisiveté des jeunes).

-La carence de CULTURE DE TRAVAIL dans l’administration et autres lieux de labeur,

-L’inflation répercutée dans le panier du ménager,

– Le rêve brise de tout SENEGALAIS

Ces quelques raisons internes combinées á la crise économique et financière mondiale, l’aval des pays occidentaux á savoir la France et les USA á l’opposition BENNO SIGGIL SENEGAL, et l’échec de la politique pour le retour de l’intelligentsia sénégalaise au pays, ont largement contribue á la chute inattendue de ce grand parti politique qu’est le PDS.

L’apport de l’intelligentsia Sénégalaise au nouveau régime.

Depuis l’avènement de l’alternance en 2000, l’intelligentsia Sénégalaise va mal notamment le corps des intellectuels Sénégalais vivant à l’occident au profit des politiciens dans le gouvernement. Contrairement á l’échec de la politique du retour des intellectuels de Monsieur l’ancien Président de la République, Maitre Wade, Le Président Macky Sall doit prôner pour le retour de l’intelligentsia Sénégalaise pour un meilleur devenir du pays. Son entourage doit utiliser toutes les astuces et subterfuges possibles pour favoriser le bon retour de ces derniers qui sont non seulement compétents mais aussi pétris de la culture de Travail.

Ce faisant, En sillonnant le monde, Mr le Président de la République Macky Sall se fera le grand plaisir d’inviter les expatries á venir au bercail investir leur expériences professionnelles et leur savoir –faire au pays natal, le SENEGAL. Dans cet ordre d’idées, quand les Sénégalais de l’extérieur prennent la décision de venir rencontrer le Président, il n’a qu’à leur faciliter la tâche en levant les barrières protocolaires en les recevant et en les accordant des audiences. Par exemple, les gens du Palais doivent répondre aux coups de téléphones et acceptent de donner les informations adéquates pour faciliter l’accès au PRESIDENT.

Aujourd’hui, douze ans après l’alternance, le constat est d’innover et de changer de mentalités. Le Sénégal tarde á matérialisé l’intégration des Intellectuels Sénégalais, plus particulièrement les Sénégalais de l’Extérieur qui font booster les économies des pays de l’occident. Par exemple, les grandes entreprises Américaines et Européennes regorgent d’intellectuels Sénégalais sans pour autant être crédites. C’est donc dire que les politiques intégrationnistes, lesquelles ont privilégie depuis l’alternance des gens qui ont une arrière populaire ou Mboolo au détriment des aspirations professionnelles et universitaires ont perdure durant cette dernière décennie.

Ainsi, le grand défi du nouveau régime de Mr Sall est l’intégration des intellectuels qui est le primum mobile de l’équilibre économique, social, et politique du futur pays émergent comme le Sénégal. Dans ce même sillage, j’invite le nouveau Gouvernement Sénégalais à revoir in fine le processus des correspondances adressées á la Présidence de la République et de placer les hommes qu’il faut á la place qu’il faut pour mieux favoriser la fluidité des échanges communicationnels.

Aussi, le Président Macky Sall doit bel et bien revoir les Curriculum Vitae (CVs) des gens á nommé. Par exemple, le gouvernement doit faire un sérieux travail de background check (investigations universitaires et professionnelles) des CVs avant les nominations pour certains postes de hauts fonctionnaires de l’Etat.

A cela s’ajoutent, les intellectuels de la Diaspora et ceux qui vivent sur le terroir Sénégalais doivent former une synergie intellectuelle pour mieux revoir les institutions, mœurs et lois pour un meilleur devenir dans un entourage sain et serein, propice á un développement durable de la démocratie. Pour mieux faire face aux défis et urgences des Sénégalais, le nouvel état a besoin d’être refonde á partir de nouvelles bases et de prises de consciences intellectuelles afin de créer un NOUVEAU TYPE de SENEGALAIS LEADER (NTSL) et d’élever le pays au rang de pays émergent et pourquoi pas développé. Ce faisant, le renouvellement du corps gouvernemental par des intellectuels permet une bonne contribution au développement, en même temps préparer la relève politique par une élite jeune et responsable qui peut engendrer une nouvelle génération de leaders. La cohorte des intellectuels de la Diaspora Sénégalaise repartie dans quatre principale zones géographiques à savoir : L’Europe, les Etats-Unis, L’Afrique et les pays du Golfe peuvent apporter des solutions dans les domaines suivants :

– L’amélioration des compétences techniques et universitaires.

– Une meilleure représentation du Sénégal dans le monde á partir des relations (carnets d’adresses) que cette diaspora a pu construire dans ses différentes zones d’accueils.

– La bonne gestion économique et des affaires de l’état à savoir une représentation proportionnelle des intellectuelles de la Diaspora dans les institutions nationales telles que l’assemblée nationale, le conseil économique et social, bref dans le collimateur des prises de décisions.

– La promotion d’une nouvelle génération de leaders transformationnels et situationnels.

Cette prise de conscience intellectuelle va aider à éviter plusieurs « M23 Juin » dans les arènes politiques, économiques, et sociales.

Enfin, le nouveau régime doit prôner pour le Retour de l’Intelligentsia Sénégalaise (R.I.S) qui est la seule voie salvatrice pour non seulement le développement de la démocratie au Sénégal mais aussi pour éradiquer les fuites organisées de cerveaux. D’ailleurs, je dis fermement que: “Ne laissons pas l’Occident nous prendre nos forces et nos intelligences sous une forme de colonisation déguisée qui est d’accorder la citoyenneté à nos ressortissants Sénégalais pour mieux les fixer dans leur terroirs en leur faisant payer des taxes et de les offrir des opportunités d’oublis de leurs pays d’origines”

Dr. Papa Medoune Fall Thiam,

Master of Telecommunications Management, Master of Business Administration (MBA), Masters of International Finances Management et Docteur en Informatique –Télécoms, University of Maryland University College, Adelphi, USA 20912.


À voir aussi

Débouté, Khalifa Sall saisit la Cedeao

Khalifa Sall a été débouté par la Cour Suprême, hier, après le recours en annulation …

Dialogue politique: L’impasse

Va-t-on vers une impasse dans le dialogue politique initié par le chef de l’Etat et …