ECONOMIE

Pourquoi les investisseurs ne se précipitent-ils pas au Sénégal ?

  • Date: 23 septembre 2015

Au cours de ces dernières années, le climat de l’investissement au Sénégal s’est beaucoup amélioré, notamment grâce au président de la République Macky Sall qui accorde personnellement une attention particulière à cette question.

Mais malgré ce fait, le Sénégal est en retard par rapport aux autres pays émergents en ce qui concerne le taux des investissements attirés. Quelle en est la cause ? Dans cet article, nous allons étudier un des problèmes auxquels font face les investisseurs qui s’engagent dans des projets si intéressants et si nécessaires pour notre pays.

En 2013, le Président Macky Sall a participé au Forum économique international du G20 qui s’est tenu à Saint-Petersbourg, en Russie. Au cours de sa visite, il a rencontré Oleg Iantovskii, le président de Conseil d’administration de la société Hbsc, pour discuter de l’attractivité de l’investissement du Sénégal.

Les pourparlers ont abouti et à la fin de l’année 2013, il a été créé la société Atlantik sea food afin de construire et de gérer l’usine de traitement de poisson à Sangalkam. Pour la réalisation de ce projet, on a acheté des terrains, des équipements coûteux. On a créé des liens de partenariat et tout cela a mené à la mise en place des fonds importants qui contribuent au développement du Sénégal.

Jusqu’au mois de septembre 2014, la société Hbsc était le propriétaire des 100% des actions de la société Atlantik sea food. Et jusque-là, la construction de l’usine battait son plein. La fabrication devait commencer à la fin de l’année 2014 en créant ainsi plusieurs centaines d’emplois.

Pour développer de nouveaux projets comme par exemple la construction des logements abordables de qualité européenne ou aussi la construction d’une nouvelle usine au Sénégal, on a pris la décision de céder 80 % des actions aux nouveaux actionnaires en contrepartie de son développement.

Mais malheureusement, peu de temps après, il est devenu évident que les nouveaux actionnaires ne sont ni capables et ni motivés pour la mise en fonctionnement de l’usine de poisson et leur but principal est de ravir l’entreprise pour ensuite la revendre.

En décembre 2014, en violation de la loi Ohada et des statuts de la société Atlantik sea food, cette dernière a subi des changements illégaux – du Suarl en Sa. Toute l’opération a été manifestement fabriquée. Pour des motifs mercantiles, les nouveaux gérants de la société Atlantik sea food se sont emparés de manière frauduleuse des 20% restants qui appartenaient à la société Diamo investissements (société gérée par le fondateur de la société Atlantik sea food, monsieur Iantovskii).

Les actionnaires minoritaires de la société Atlantik sea food et le gérant de la société n’ont pas reçu la convocation à l’assemblée extraordinaire, donc n’ont pas pu y assister et couper court aux actions frauduleuses des nouveaux actionnaires majoritaires.

De ce fait, le 30 décembre 2014, messieurs Oleg Iantovskii représentant les actionnaires minoritaires et Maksim Palamarchuk, le directeur général de la société Atlantik sea food, ont déposé des plaintes au Parquet de la République du Sénégal pour les actions frauduleuses.

Jusqu’à présent, beaucoup d’investisseurs se précipitent au Sénégal, mais encore plus le quittent. Hbsc Ltd représentée par Oleg Iantovskii avait des projets ambitieux pour le développement d’activités commerciales au Sénégal, pour la construction de logements abordables et de centres commerciaux. La construction de l’usine à Sangalkam et son fonctionnement sont remis en question. En conséquence, la mise en œuvre de nouveaux projets réellement importants pour le Sénégal a été suspendue.

C’est dans le but de prévenir les actions frauduleuses que nous voulons attirer l’attention du grand public sénégalais. Il vaut mieux jouer avec les fourmis que les cigales. Il faut penser à demain dès aujourd’hui. C’est à nous de prouver que le Sénégal jouit du grand potentiel de l’investissement, d’assurer les organismes publics contre les actes frauduleux et de ne pas laisser compromettre l’image de la République. L’avenir dépend de nous et notre capacité à lutter pour la vérité.

Le Quotidien

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15