serigne_mbaye_thiam-22-59-2015_12.59.33_0

POURRISSEMENT DE LA SITUATION SCOLAIRE Des saboteurs plombent le dialogue entre Macky et le Cusems

A entendre, le ministre Serigne Mbaye Thiam menacer les enseignants, dans ces moments d’incertitude scolaire, malgré les bonnes dispositions du Chef de l’Etat et  du Cusems d’Abdoulaye Ndoye, syndicat majoritaire, la question du : A quoi joue le ministre se pose. Où, est-ce une agitation, née de l’option de dialogue de Macky Sall avec ses frères libéraux ?

Sur toute l’étendue du territoire, le ministre Serigne Mbaye Thiam a instruit les Inspections d’Académie, à lister les enseignants qui refusent de communiquer les notes. Sachant que, dans la plate-forme des syndicats regroupés au sein du Grand Cadre, la rétention des notes, le boycott des conseils de classe et des examens blancs figurent dans le mot d’ordre, le jeu du ministre est dangereux pour l’école en ces moments où l’année scolaire est presque compromise. Dans le cercle restreint du cabinet présidentiel, des sources informent des bonnes dispositions du Président de la République à dialoguer franchement avec les enseignants, de manière responsable, tout en « satisfaisant » des points qu’il juge légitime. On renseigne aussi, du côté du Cusems, les mêmes dispositions pour sauver l’année, sans sacrifier les intérêts des enseignants. Donc, d’où vient le problème, pour inciter le Cusems à se radicaliser. Un plan d’action est  lancé depuis mardi et pour les semaines à venir, le ton risque de se durcir. On va tout droit vers une escalade de la grève à quelques semaines des épreuves d’anticipées de philosophie du baccalauréat. On craint que des personnes tapies dans l’ombre cherche coute que coute à torpiller la volonté de dialogue et amener le Chef de l’Etat vers dans une impasse sociale qui lui serait préjudiciable. Macky Sall, va-t-il payer les contre coups de son option de dialogue politique avec ses anciens frères libéraux ? Tout porterait à le croire car une telle entreprise réduirait à néant la marge de manœuvre d’un parti socialiste essoufflé et miné à l’intérieur par d’intenses batailles de positionnement. Et qui ne doit son existence-pour les Tanoristes, en tout cas- à s’attabler à la table des servis. D’où ce soupçon de sabotage, d’un secteur très sensible de l’Etat, à savoir le ministère de l’éducation nationale. Que gagne l’Etat dans un bras de fer avec les enseignants ? A qui profite le « crime » ? Reste maintenant à savoir, si les différents acteurs, Etat comme syndicats, sauront décrypter ce jeu de la tutelle, qui réagit comme un lion blessé. Voilà une perche tendue aux multiples conseillers du Président de la République à montrer leur utilité.

Pape Amadou Gaye

Voir aussi

telechargement-2

PROTECTION SOCIALE “Plus de 450.000 ménages vulnérables inclus dans le Registre national unique”

Plus de 450.000 ménages vulnérables seront inclus dans le Registre national unique (RNU) de la …