Accueil / SOCIETE / Poursuivi pour actes contre nature Tamsir Jupiter Ndiaye risque 5 ans de prison ferme

Poursuivi pour actes contre nature Tamsir Jupiter Ndiaye risque 5 ans de prison ferme

 Poursuivi pour acte contre nature, enlèvement de mineur et conduite en état d’ébriété, le chroniqueur Tamsir Jupiter Ndiaye a comparu, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar où le procureur a requis 5 ans de prison ferme. L’affaire a été mise en délibéré pour vendredi prochain.

 Tamsir Jupiter Ndiaye est poursuivi pour acte contre nature, enlèvement de mineur et conduite en état d’ébriété. Des accusations qu’il a niées, à l’ouverture de l’audience. Revenant sur les faits, la partie civile Kéba Nar Sy, en détention à la prison pour mineur pour vol, a expliqué au juge que le jour des faits, il était en train de se bagarrer avec des enfants de son âge, avant que Tamsir ne vole à son secours. «Une fois dans sa voiture, il a tenté de me faire des attouchements sexuels, avant de me demander de lui sucer le s…. Ce que j’ai catégoriquement refusé», a confié le plaignant. «J’ai posé ma main sur son s… et j’ai appuyé fort pour qu’il me laisse sortir de la voiture. Une fois dehors, j’ai crié ‘tiaga bi tiaga bi’», a poursuivi la partie civile. En réponse, Tamsir Jupiter se dira surpris par les propos de la partie civile. Selon lui, il n’avait qu’une volonté de bien faire, en voulant sortir Kéba des griffes du groupe de jeunes qui s’attaquait à lui. «Pourquoi voulez-vous l’aider, alors que vous avez été poursuivi pour des faits similaires dans le passé et avec un jeune de l’âge de Kéba Nar Sy», a lancé un des assesseurs à son endroit. «J’avais de bonnes intentions, en le voyant subir des coups de la part de ce groupe de jeunes. En ce moment, je suis occupé à faire autre chose que des actes pour lesquels je comparais aujourd’hui», rétorquera Tamsir. Des propos balayés par le maître des poursuites qui a requis une peine de 5 ans de prison ferme contre lui, pour acte contre nature, enlèvement de mineur et conduite en état d’ivresse. Selon le représentant du ministère public, les faits reprochés au prévenu sont d’une grande constance. Pour sa part, Me Khouraichi Ba de la défense, convaincu de l’innocence de son client, a plaidé pour sa relaxe pure et simple. Mieux, dénonçant la façon dont son client a été arrêté, alors que, dit-il, le jeune Kéba Nar Sy ne dit pas la vérité dans cette affaire, l’avocat assènera : «il est de mauvaise foi.» Selon la robe noire, deux de ses confrères ont refusé de le substituer, «comme si mon client était déjà reconnu coupable», regrettera-t-il. L’affaire a été mise en délibéré pour jugement être rendu le vendredi 31 juillet prochain.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Yen a marre en croisade contre Kabila

Yen a marre veut faire partir Joseph Kabila de la République démocratique du Congo (RDC). …

Diourbel : Echanges virulentes entre Me El Hadji Diouf et le procureur Moussa Guèye

le procès de Serigne Assane Mbacké et de Mor Lo portant l’affaire des saccages des …