Accueil / SOCIETE / Poursuivi pour actes de pédophilie sur une mineure Le mis en cause accuse la fillette de 3 ans

Poursuivi pour actes de pédophilie sur une mineure Le mis en cause accuse la fillette de 3 ans

Maçon de profession, Jean a vu son procès être renvoyé, hier, à huitaine pour la comparution du témoin. Il est poursuivi pour actes de pédophilie et attouchements sur une mineure de 3 ans. Devant les enquêteurs, le mis en cause avait soutenu que la fille a l’habitude de monter sur lui et de s’amuser avec son sexe.

Une affaire de pédophilie et attouchements sur une mineure de 3 ans a été appelée, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar avant d’être renvoyée à huitaine. Le président du tribunal a décidé de renvoyer cette affaire pour la comparution du témoin M. Ndiaye. Par ailleurs, le témoin, vendeur de poissons de son état, avait expliqué aux enquêteurs que le jour des faits, après avoir fini de vendre des poissons entre 12 heures et 13 heures, elle a ramassé tous les déchets pour les déposer dans les poubelles situées près des bâtiments inachevés de l’unité 20. C’est sur ces entrefaites qu’elle a vu un individu sortir d’un bâtiment inachevé en train d’ajuster son pantalon en compagnie d’une fillette de 3 ans. « Quand j’ai interpellé l’individu, il ne m’a pas répondu et il a continué tranquillement son chemin avec la fillette. En tant que mère de famille, je suis allée aviser la mère de l’enfant pour qu’elle aille s’enquérir de la situation de sa fillette », soutient-elle devant les enquêteurs. Cette dernière a immédiatement conduit sa fille à l’hôpital Roi Beaudoin de Guédiawaye où les résultats de l’examen du gynécologue ont attesté une rougeur au niveau de la vulve plus une leucorrhée chez la fillette. Interrogé par les limiers, Jean, le mis en cause dans cette affaire, a juré sur tous les saints qu’il n’a jamais touché au sexe de la fillette.
« La maman se permet de se moquer de moi quand sa fille lui raconte avoir vu mon sexe »
Jean a même nié les faits devant les policiers enquêteurs. « En fait, ce 29 octobre dernier, aux environs de 10 heures, je suis rentré dans un bâtiment en chantier sis à l’unité 20 de Jaxaay pour uriner. La petite F. S. D. qui est très attachée à moi m’y a trouvé. Quand elle est venue à mes côtés, je l’ai pris par la main et elle est assise sur mes cuisses », dit-il. Et de poursuivre : « Puisqu’elle est très collée à moi, la fille s’est mise à s’amuser à ouvrir la fermeture de mon pantalon comme elle a l’habitude de le faire même devant sa maman car, je vais souvent dans leur maison pour boire du thé. Après avoir ouvert la fermeture de mon pantalon, la fillette qui ne portait pas de slip a voulu s’asseoir sur mon sexe. Ce que j’ai refusé ». À l’en croire, il a par la suite amené la fillette à la boutique pour lui payer un sachet de bonbons et des chips avant de la conduire finalement chez elle. Cependant, insiste-t-il, il n’a jamais touché la fillette. En réponse à une question des enquêteurs, le mis en cause a déclaré que la fille a l’habitude de monter sur lui et de s’amuser avec son sexe. Sa maman même en est parfaitement consciente mais elle la laisse faire. Quand son enfant lui raconte avoir vu son sexe cela lui laisse indifférente et la maman se permet même de se moquer de lui. Toutefois, l’affaire a été renvoyée à huitaine, hier, par le juge pour la comparution du témoin. L’audience pourrait se tenir à huis clos.

Cheikh Moussa SARR

Share This:

À voir aussi

METIER DES ARTS ET DE LA CULTURE- Un master pour booster l’industrie culturelle

L’Université Gaston Berger de Saint Louis, en partenariat avec l’Université internationale Senghor d’Alexandrie, a organisé …