SOCIETE

POURSUIVI POUR VIOL SUIVI DE GROSSESSE SUR SON ÉLÈVE Le Professeur de français renvoyé des fins de poursuite, sans peine ni dépens

  • Date: 19 mai 2016

5 ans de prison ferme, telle est la peine que risquait le Professeur de français. Poursuivi pour les délits de viol suivi de grossesse, détournement de mineure et pédophilie, il a été renvoyé, hier, des fins de poursuite, sans peine ni dépens.

Alors qu’il risquait 5 ans de prison ferme, le Professeur de français au Cem Joseph Corréa a été renvoyé,  hier, des fins de poursuite par le juge du tribunal des flagrants délits de Dakar. Il a été attrait à la barre dudit tribunal par la mère d’une de ses élèves pour répondre des délits de viol suivi de grossesse, détournement de mineure et pédophilie. En effet, depuis l’enquête préliminaire jusqu’à la barre du tribunal, hier, la victime N. F, âgée de 16 ans, n’a cessé de déclarer avoir été abusée par son Professeur de français S. L. Dia. Revenant sur les faits, la fille a soutenu qu’au début du mois de mars 2015, Monsieur Dia lui demandait de passer chez lui pour y récupérer ses notes mais, elle a toujours refusé. « Mais un jour, alors que je devais avoir cours à 12 heures, M Dia m’a appelé au téléphone pour me demander de passer chez lui avant d’aller à l’école. Une fois chez lui, il m’a demandé de coucher avec lui sinon il allait retenir mes notes de français. Nous sommes restés dans sa chambre où nous avons flirté avant qu’il ne me déshabille et s’est couché sur moi », a déclaré la victime.

À l’en croire, quelques instants après, son Professeur s’est levé et lui a remis un mouchoir pour lui demander d’essuyer ses parties intimes. « J’ai remarqué un liquide blanchâtre et gluant. Je ne saurais vous dire si ce jour-là il m’a pénétré ou pas. Cependant, quand je suis arrivée chez moi, j’ai vu mes menstrues qui cette fois-ci avaient duré plus longtemps que d’habitude. Je dois vous dire que j’avais senti une douleur au niveau de mes parties intimes et cette douleur persistait quand je marchais ou quand je devais satisfaire un besoin naturel », ajoute la fille.

À la barre du tribunal, la fille a également informé que M Dia l’a sollicité un jour à la descente de l’école un peu après 14 heures et ils sont allés ensemble à son domicile. « Ce jour-là aussi, nous avons flirté et avons eu un rapport sexuel. J’ai senti qu’il m’a pénétré mais cette fois-ci, il avait mis un préservatif. Je dois vous dire que nous avons eu très souvent des rapports sexuels dans sa chambre et parfois il n’avait pas de préservatif mais, cela n’empêchait pas notre rapport sexuel », soutient encore la fille selon qui, c’est par la suite qu’elle a senti qu’elle était en état de grossesse car,  ne voyant plus ses règles.

Ces déclarations ont été rejetées par le mis en cause. À l’en croire, la fille était venue seule pour se plaindre d’un de ses devoirs qu’il avait refusés de prendre pour l’avoir remis tardivement à l’élève chargé du ramassage des copies. Et, dit-il, il n’est pas coupable. Pour sa part, le parquetier estime que les faits sont constants et il a requis 5   ans de prison ferme contre le prévenu. L’avocat de la défense a plaidé la relaxe au bénéfice du doute. En rendant sa décision, le juge a renvoyé le Professeur des fins de poursuite.

Cheikh Moussa SARR

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15