Education

PR IBRAHIMA THIOUB RECTEUR DE L’UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP (UCAD)- «LE COUD PEINE A NOURRIR SES 100.000 ETUDIANTS QUI CONSOMMENT ENVIRON 30.000 OEUFS PAR JOUR»

  • Date: 6 septembre 2016

L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) vient de dérouler à niakhène son concept de campus rural, qui a été marqué par diverses activités citoyennes, qui ont engagé 50 étudiants en dix jours. avec les 50 ha octroyés par la collectivité locale, le recteur ibrahima thioub annonce le développement d’activités de production, pour mettre en oeuvre le concept «l’université nourrit l’université».

50 étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) ont séjourné pendant dix jours à Niakhène dans le département de Tivaouane. Ils étaient accompagnés de professeurs et d’encadreurs. Selon Aliou Guissé, professeur d’Ecologie à la faculté des sciences et techniques, il s’est agi de mettre en oeuvre le concept de campus rural et l’idée est de faire en sorte que l’Université contribue au développement local sur plusieurs volets.

Dans le cadre de ces activités, la collectivité locale de Niakhène a offert à l’Université un site de 50 ha, depuis plus d’une dizaine d’années. Selon le Pr Ibrahima Thioub, recteur de l’Ucad, qui a présidé la cérémonie de clôture du campus rural, le site sera utilisé pour développer la production, parce que 50 ha c’est quasiment la superficie occupée par l’Ucad à Dakar. L’objectif à la longue est de faire en sorte que l’Université puisse nourrir l’Université. «Nous avons 100.000 étudiants, que le Centre des oeuvres universitaires de Dakar (Coud) peine à nourrir. Si l’institution universitaire développe sa propre production dans son campus rural, elle pourra contribuer à nourrir ses étudiants qui consomment en moyenne 30.000 oeufs par jour. Nous comptons également ériger sur le site un centre de santé, des logements pour des enseignants chercheurs qui y séjourneraient, des pavillons pour les étudiants. Il s’y ajoute la volonté d’y développer de l’agroforesterie, des activités d’éducation à l’environnement, des activités liées à la biologie végétale, animale. Il y sera déroulé également des activités citoyennes où toutes les facultés et institutions de l’Université auront leur place».

Selon le Pr Aliou Guissé, le site de 50 ha servira également de parcelle expérimentale dans les domaines de la foresterie, de l’agriculture, de l’élevage, pour que cela puisse servir de miroir, à travers le développement de techniques nouvelles que les populations pourraient s’approprier à la longue. Il s’agira ainsi d’un terrain de pratique, de recherches et d’innovations, qui pourrait permettre de pouvoir transférer des technologies assez simples, mais novatrices, vers les populations locales.

4150 ARBRES PLANTES ET 3310 PATIENTS CONSULTES 

Dans le cadre de ce campus rural, une session de formation en techniques de fabrique de compostage pour accroître les rendements a également été offerte aux populations. Il s’y ajoute la formation de 20 femmes à la confection de tables de micro jardinage, avec une technique innovante. Pour ce cas d’espèce, il s’agit d’une formation des formatrices, qui vont donc procéder à la démultiplication. Hormis le reboisement dans la forêt de Ndémène et dans la parcelle expérimentale, 4 bois de village ont aussi été visités, avec au total 4150 plants reboisés. Il s’agit de 2000 acacias, 700 acacias Sénégal, 300 tamariniers russes, 400 anacardiers, 150 jujubiers, 100 kadd, 100 eucalyptus. Selon Karamoko Diarra, professeur d’Entomologie et coordonnateur du programme Ucad Rurale, l’état des lieux a également été fait, en ce qui concerne les ressources ethno botaniques de la localité. C’est ainsi que 118 espèces ont été identifiées dont 79 dans la parcelle, soit 67% de la flore globale. Il a également été noté 40 familles de plantes et 81 genres et la flore ligneuse représente les 24,5% et la flore herbacée, les 75%. En ce qui concerne le volet médical, 62 enfants sont été circoncis, avec de nouvelles techniques, qui ne nécessitent pas de soins, avec une guérison en 4 jours à peu près.

Pour les consultations gratuites, une équipe permanente était positionnée au poste de santé de Niakhène alors que des équipes itinérantes ont sillonné les autres postes de santé, cases de santé et les daaras. Cette opération a mobilisé 15 médecins, 4 chirurgiens dentistes et 5 infirmiers avec au total 3310 patients consultés. Selon le Pr Ibrahima Thioub, le sens de ces activités citoyennes, c’est la transformation de l’Université, mais aussi la transformation de ses acteurs, de ses enseignants qui séjournent sur le terrain, de ses chercheurs qui vont avoir de nouvelles perspectives, de ses personnels administratifs, techniques et de service, mais surtout de ses étudiants.

En effet, à travers ce concept de campus rural, ces derniers découvrent d’autres réalités sociales, ce qui peut leur permettre aussi de prendre conscience des privilèges qu’ils ont à l’Université et la nécessité de prendre en compte l’état de leur propre société, pour s’engager davantage.

L’As

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15