images

Pr Malick Ndiaye « nous voulons le redressement de la deuxième alternance

Membre de la coalition Macky2012 et ancien ministre-conseiller de la République, le Pr Malick Ndiaye s’est prononcé sur la marche actuelle du pays. Il a notamment insisté sur le dialogue entre Me Abdoulaye Wade et le Président Sall. Estimant la détention de Karim Wade illégale, le Pr Ndiaye estime que Macky est tout aussi coupable que Karim du délit d’enrichissement illicite. « Je n’assure plus les fonctions de ministre conseiller auprès du président de la République, mais je suis toujours membre de la coalition Macky 2012. Je crois toujours que la personne la mieux placée pour résoudre les problèmes des Sénégalais, c’est le président Sall. C’est pourquoi je persiste et signe: Macky a quitté le droit chemin. Nous voulons le redressement de la deuxième alternance, il faut qu’il tienne ses engagements par rapport au peuple et à la nation », a déclaré, lors d’un entretien accordé à « Walfadjiri », celui qui soutient avoir été démis de ses fonctions de ministre conseiller après avoir pris la décision de rédiger un livre sur les tares du régime. Exhortant le président à retrouver le chemin du dialogue, Malick Ndiaye estime que: « Macky Sall et Abdoulaye Wade doivent se rencontrer. Le patron de l’opposition: c’est Me Wade. Accepter de le rencontrer n’est pas un signe de faiblesse. C’est plutôt un signe de maturité et d’élégance pour le Président Macky Sall. C’est Me Wade qui a fait la promotion historique du Président Sall. Il est son pater et il lui doit beaucoup de choses ». Et de poursuivre sur le cas de Wade-fils: « supposons que Karim Wade soit coupable d’enrichissement illicite parce qu’on lui aurait fait des dons, Macky Sall serait donc tout aussi coupable que lui. Macky a justifié devant la presse avoir reçu des dons dans les mêmes forces que Karim ».

Rewmi.com/FBF

Voir aussi

telechargement-2

FINANCEMENTS DES FEMMES DE L’ÉMERGENCE L’Assemblée nationale adoube Moustapha Diop

  La démarche charrie beaucoup de commentaires de la part de ceux qui y voient …