ECONOMIE

PRAO SENEGAL ARRIVE A TERME- Oumar Guèye dresse un bilan satisfaisant

  • Date: 7 septembre 2016

 

Après six années de mise en œuvre, le Projet régional des pêches en Afrique de l’Ouest (PRAO-Sénégal) est arrivé à son terme. Le ministre de la Pêche s’est intéressé sur les acquis déjà enregistrés sur le terrain par ce projet financé pour un coût global 7 milliards 200 millions francs CFA, dont 6 milliards 750 millions assurés par la Banque mondiale.

Le ministre de la Pêche a clôturé hier la première phase de la composante nationale du PRAO-Sénégal au cours de laquelle il a magnifié les importants résultats enregistrés par ledit projet qui arrive son terme. Selon Oumar Guèye, la mise en œuvre du PRAO-Sénégal a  offert l’opportunité d’impulser des réformes essentielles pour le secteur, comme la définition d’un nouveau permis de pêche artisanale basé sur les espèces, l’implication et la responsabilisation des acteurs dans la gestion des ressources halieutiques, en relation avec les services étatiques. Ce n’est pas tout. Le projet a aidé à la contribution, à l’actualisation du Code de la pêche maritime, permettant sa mise en cohérence avec les exigences de l’approche de cogestion locale des pêcheries. Le ministre a également cité la mise en œuvre d’une stratégie de maîtrise durable de l’immatriculation des pirogues en vue de mieux cerner la capacité de pêche artisanale, l’élaboration d’un Plan d’actions national de lutte contre la pêche INN et la mise en place d’une Zone de Pêche Protégée sur la Petite Côte, des Zones d’Immersion de Récifs Artificiels à Bargny et à Yenn. Il a également cité la mise en œuvre des initiatives locales de cogestion des pêcheries artisanales dans douze (12) sites répartis entre la Presqu’île du Cap-Vert, la Petite Côte et le delta du Saloum. Au regard de ces résultats, M. Guèye a souligné que c’est dans la gestion durable des ressources halieutiques et la réhabilitation des écosystèmes marins côtiers, que le PRAO-Sénégal s’est le mieux illustré.

Entreprenariat et reconversion des pêcheurs

Mieux, PRAO-Sénégal a mis en place, en partenariat avec le Crédit Mutuel du Sénégal, un fonds de microcrédit de cinq cent millions (500 000 000) de francs CFA, pour financer des microprojets d’entreprenariat féminin et de reconversion des pêcheurs dans des secteurs alternatifs à la pêche.  Dans la même dynamique, le PRAO-Sénégal a également financé pour plus de six cent millions (600 000 000) de francs CFA, des activités génératrices de revenus en faveur des Comités Locaux de Pêcheurs des sites d’intervention, afin de consolider leur engagement dans la gestion durable des ressources halieutiques. Pour le ministre de la Pêche, la nécessité de préserver les importants résultats enregistrés dans le cadre de la mise en œuvre du projet, en dépit des contraintes rencontrées, justifie amplement le besoin de consolidation et de pérennisation des acquis, ainsi que d’appropriation de ces résultats par les acteurs bénéficiaires.

Mouhamadou BA

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15