Accueil / ECONOMIE / PRAPS : Un projet pour favoriser les femmes et les  jeunes

PRAPS : Un projet pour favoriser les femmes et les  jeunes

Un atelier régional pour l’évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre des activités genre du Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS), s’est déroulé hier à Dakar.

 Créer de meilleures conditions pour une participation réelle des jeunes et des femmes aux actions de développement dans  les différentes nations, c’est l’ambition du PRAPS. C’est ce qu’a déclaré hier son coordonnateur, le Dr Ibrahima Niang, lors de l’ouverture d’un atelier régional pour l’évaluation à mi-parcours de la mise en œuvre des activités genre du projet. En effet, les objectifs du projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel sont, entre autres,  d’améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agro-pasteurs dans des zones transfrontalières sélectionnées et le long des axes de transhumance dans les six pays sahéliens. A l’en croire, ce projet vise à promouvoir, à évaluer et renforcer la mise en œuvre de plans d’actions genre des six pays sahéliens dont le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad, afin de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration de la sécurité alimentaire. D’après M. Niang, la stratégie mise en œuvre par le PRAPS nécessite que les dimensions genre et inclusion sociale soient systématiquement prises en compte dans toutes les activités du projet. Ainsi, il s’agit de faciliter l’accès aux ressources productives pastorales, aux opportunités et aux bénéfices du projet pour les femmes, les hommes et particulièrement les groupes vulnérables, afin de lutter contre la précarité sociale des communautés pastorales. Cette rencontre qui a regroupé  les acteurs du secteur a pour but la prévention et la répression des violences entre hommes et femmes pour asseoir des espaces d’expression et de pouvoir partagés dans un contexte de démocratisation. Selon M. Niang, le PRAPS-SN qui s’inscrit sur l’approche genre dans sa charte fondamentale, veut inclure 30% de femmes parmi les bénéficiaires de ses activités. Sur ce, précise le coordonnateur du projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel, parmi les 2 millions de pasteurs et agropasteurs ciblés par le projet, 600.000 sont des femmes. En avril dernier, Aminata Mbengue Ndiaye,  Ministre de l’Elevage et des Productions animales, avait déclaré : « Dans le cadre d’un partenariat stratégique avec la Banque mondiale et la Banque islamique de développement (BID), nous allons incessamment démarrer le projet de développement durable du pastoralisme au sahel, d’un montant global de 15 milliards de francs CFA, et qui vient renforcer le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel ».

 

 

Zachari BADJI

 

 

À voir aussi

Denrées alimentaires: Les importations atteindront 110 milliards de dollars en 2025

La  création de zones de transformation des cultures de base vont permettre aux pays africains de …

Les cours flirtent avec les 80 dollars le baril

Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi, rattrapés en cours de séance …