ACTUALITE

PRATIQUES MYSTIQUES À TOUT-VA Le Sénégal, une société complètement envoûtée ?

  • Date: 10 décembre 2015

Au moment où tous les efforts sont fournis pour lutter contre l`insécurité, nous découvrons, subitement que même nos morts ne sont pas en sécurité dans les cimetières.

Ce qui vient de se passer au cimetière de Pikine est un défi à notre intelligence et une provocation insoutenable parce que reflétant la faillite de notre capacité à faire face aux situations.

Ceux qui ont profané les cimetières,  ont eu le culot de revenir 4 jours après, alors que tout le Sénégal était en plein émoi. Parce qu`ils connaissent assez bien leur pays pour savoir qu`il ne se passera rien. Nous parlons beaucoup plus que nous n`agissons. C`est un secret de polichinelle. Notre réactivité face aux défis a été ainsi mise à rude épreuve, même si par ailleurs il y a eu cette fois, au moins une arrestation d`un suspect qui aurait à moitié  avoué.

Les tombes représentent pour nombre de partisans (et ils sont légion), des pratiques mystiques un business très lucratif. Ils  n`ont pas le choix du reste. Ils font exactement ce que leur disent les charlatans ou marabouts, qu`importe le prix.

On a vu Fama Niane, une dame qui habite Rufisque, se faire tuer et décapiter pour des raisons manifestement mystiques. Certes l`opinion est capable de s`émouvoir, mais elle oublie très vite, aidée en cela par les medias et les autorités qui semblent souvent adopter la même attitude de léthargie.

La preuve, le nombre de charlatans dans notre pays dépasse toutes les prévisions. Ils nous viennent parfois des pays limitrophes et excellent dans des pratiques mystiques de tous genres, et même dans l’arnaque.

Qui pour « soigner » des maladies incurables, qui pour atteindre des sommets dans la hiérarchie sociale, qui pour terrasser un ennemi….

Peu de Sénégalaiséchappentà la convocation de pratiques mystiques, en cas de problème. Les « cabinets » des voyants comme Selbe Ndom sont remplis de personnes de tous genres, venues régler leurs problèmes ponctuels. Jusqu`aux villages les plus reculés, les queues se font sous les arbres pour attendre son tour, afin de se tirer d`affaires.

Des cadres, des paysans, des artisans, des jeunes, des vieux, des hommes, des femmes, tout le monde y croit. Dire le contraire serait  hypocrite. Le marché des pratiques mystiques est tellement rentable que tout le monde s`improvise « marabout » et exploite l`incrédulité de la plupart des Sénégalais. Cette situation a été exacerbée par le développement des daaras et le nombre important de ses pensionnaires. Ces élèves et étudiants en sciences islamiques ne peuvent pas être tous des enseignants ou des Imams. Alors, si on ne leur enseigne pas en même temps un métier, ils vont se débrouiller pour gagner leur vie. Et la meilleure façon de le faire est d`utiliser les versets appris, à des fins  « thérapeutiques » ou pour réaliser des miracles. Il s`y ajoute le nombre important de familles maraboutiques, où   les enfants et petits-fils sont sous pression de leur entourage, au point de rechigner à  gagner leur vie à la sueur de leur front.

Cela aurait été dégradant pour eux. Aussi, se lancent-ils  tous dans ces pratiques, aidés par des rabatteurs qui les présentent comme des « marabouts infaillibles ».

Dans certains villages par exemple, des malades mentaux ont séjourné pendant plus de 20 ou 30 ans, avant de mourir de leur propre mort,  parce que l`on prétendait pouvoir les soigner.

Alors, comme l`on a son médecin ou son avocat ailleurs, ici, tout le monde a son marabout-charlatan. Quelqu’un  qui protège contre les « mauvaises langues », « les maraboutages », « les mauvais Djins », « Chaitanes », dont on a une idée  très vague, mais également quelqu’un pour arriver à bout de la coépouse, du rival, du concurrent, etc.

Dans notre société, tout le monde est suspecté de quelque chose. Parce que rien n`est naturel. Si l`on tombe malade, si l`on est pauvre, si l`on a un accident, bref face à un malheur, on n`hésite pas à pointer du doigt le voisin, le parent proche, le collègue, etc.

Conséquence, tout le monde se méfie de tout le monde, malgré les sourires affichés. Tout se passe comme si, au Sénégal, personne ne croit en sa propre capacité à réussir et à vivre décemment. Il faut forcement se faire aider par des pratiques mystiques. Il s`agit de traditions anciennes mais c`est le développement de la lutte, sport très médiatisé qui a donné un autre coup de fouet à ce phénomène, surtout dans les centres urbains.

Les lutteurs portent des gris-gris de toutes sortes, se badigeonnent de produits présentés comme miraculeux et espèrent ainsi vaincre leurs adversaires. Il  n`est même plus rare d`entendre des jeunes citadins branchés dire que tel lutteur a réussi, parce qu`il était mieux préparé mystiquement.

Idem pour les navétanes. Ces compétitions sportives hivernales donnent lieu à toutes sortes de compétitions mystiques. Les équipes de football ont même des « commissions mystiques ».

Certains medias jouent le jeu avec des heures entières d`émission consacrées à ces tradipraticiens qui mettent la main à la poche pour gagner plus de clients. La société est entièrement envoutée.

Dans ces conditions, comment faire pour que  les morts ne soient pas déterrés, si c`est une  condition du marabout pour réussir ? C`est la société qui est malade. Ces pratiques sont irrationnelles et contraires à l`éthique islamique  à laquelle croit l`écrasante majorité des Sénégalais. Il est bien spécifié dans cette religion, que quiconque consulte un voyant, sera puni pendant 40 jours, sans qu`aucune de ses prières ne soit acceptée. Et pourtant tout le monde s`en moque.

Mieux, dans le livre de FethullahGulen de Turquie intitulé « Mohamed : Le messager de Dieu »,  il  est relaté que l`Imam Tirmidhi rapporte, de Ibn Abass, le Savant de la Oumma, ce que le Messager de Dieu lui a dit:

« O jeune homme, laisse-moi t`apprendre quelques principes :

Observe les droits de Dieu afin que Dieu te protège.

Observe Ses droits afin que tu puisses toujours Le trouver près de toi.

Quand tu demandes quelque chose, demande-le  à Dieu.

Quand tu cherches de l`aide, cherche-la auprès de Dieu.

Sache que si tout le monde se rassemblait pour t`aider, ils ne pourraient faire que ce que Dieu a déjà décrété pour toi.

Et si tout le monde se rassemblait pour te faire du mal, ils ne pourraient faire que ce que Dieu a déjà décrété pour toi.

La Plume de la Destinée est levée. Et tout a été décrété ».

Alors inutile de courir.

Abdoulaye Diop

Comments are closed.

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15