Accueil / ECONOMIE / Pré-arbitrage budgétaire: Macky presse Dionne et Amadou  Ba

Pré-arbitrage budgétaire: Macky presse Dionne et Amadou  Ba

La prise en charge des urgences économiques et sociales, la situation alimentaire au niveau du monde rural, l’élaboration de la deuxième phase du Plan Sénégal Emergent (PSE) pour la période 2019-2023, sont entre autres les  faits marquants du  conseil des ministres tenu hier au palais de la république.

 

Le Chef de l’Etat, Macky Sall, a demandé  à Mahammed Boun Abdallah Dionne et à Amadou BA, Ministre de l’Economie des Finances et du Plan, de procéder, avant la fin du mois de septembre 2018, au pré-arbitrage budgétaire, conformément à la stratégie arrêtée lors du Débat d’orientation budgétaire en matière de finances publiques. C’est ce qui ressort du conseil des ministres  du  12 septembre  2018. Toutefois il a apprécié  l’état d’avancement de l’élaboration de la deuxième phase du Plan Sénégal Emergent (PSE) pour la période 2019 – 2023, et l’adoption du Projet de Loi de Finances 2019. Selon le communiqué, le Chef de l’Etat a également demandé au Gouvernement de conduire toutes les actions appropriées, en relation avec les ministères sectoriels, les acteurs économiques et sociaux impliqués, afin d’asseoir, avec le soutien des partenaires techniques et financiers, le succès de la prochaine réunion du Groupe consultatif pour le financement du Plan d’actions prioritaires de la deuxième phase du PSE, prévu en décembre 2018. Concernant le renforcement et l’efficacité de la prise en charge des urgences économiques et sociales, précise la source,  Macky Sall a exhorté le Premier ministre et l’ensemble des membres du Gouvernement à redoubler de proactivité et de pragmatisme dans la réalisation des différents programmes et projets nécessaires à l’accélération soutenue de la croissance économique, à l’amélioration significative et continue du bien-être des populations et à l’apaisement durable du climat social.  A ce titre, il a indiqué au Gouvernement l’impératif d’un suivi spécifique de la campagne agricole et de la situation alimentaire au niveau du monde rural. Dans ce cadre, le Président de la République a insisté sur l’impératif stratégique de renforcer le rôle moteur et la place centrale du secteur privé, notamment local, dans le pilotage, le financement et l’exécution effective des projets et réformes du PSE.

Zachari BADJI

 

 

À voir aussi

Denrées alimentaires: Les importations atteindront 110 milliards de dollars en 2025

La  création de zones de transformation des cultures de base vont permettre aux pays africains de …

Les cours flirtent avec les 80 dollars le baril

Les cours du pétrole ont terminé en légère baisse lundi, rattrapés en cours de séance …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *