Accueil / ACTUALITES / Première édition des rencontres du journal l’As : Des universitaires revisitent l’œuvre de Cheikh Anta Diop

Première édition des rencontres du journal l’As : Des universitaires revisitent l’œuvre de Cheikh Anta Diop

La première édition des « Rencontres de l’As », axée sur le parrain de l’institution, a été organisée vendredi dernier à l’Ucad. Une occasion pour les panélistes de revenir sur l’œuvre du défunt savant.

« Étude critique de l’œuvre du Pr Cheikh Anta Diop ». C’est le thème de la première édition des « Rencontres de l’As » qui s’est tenue vendredi dernier à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Ce sujet a été divisé en quatre sous-thèmes introduits par d’éminents universitaires (Aboubacry Moussa Lam, Bouba Diop, Fatou Kiné Camara et El Hadji Ibrahima Sall). Le premier a traité de « L’antériorité de la civilisation noire égyptienne ». Dans sa communication, le Pr Lam, disciple de Cheikh Anta Diop, a rappelé que cette thématique est très importante dans l’œuvre du parrain de l’Université de Dakar.

En présence d’un auditoire composé, en grande partie, d’étudiants, M. Lam a affirmé que les faits donnent,aujourd’hui, raison au savant sénégalais dans sa défense de la thèse d’une civilisation égyptienne noire. Citant Cheikh Anta Diop, il a rappelé que le premier calendrier a été inventé par les Égyptiens. Cette invention, a soutenu l’universitaire, reposait sur l’observation de l’étoile Surus. Se référant toujours à Cheikh Anta Diop, Aboubacry Moussa Lam a expliqué qu’il a fallu beaucoup de développement pour arriver à inventer ce calendrier qui montre que la civilisation égyptienne est beaucoup plus vieille que cela. « L’antériorité de la civilisation égyptienne est un fait réel avec le calendrier, l’écriture, l’État », a affirmé l’historien. L’écriture égyptienne, a-t-il ajouté, est antérieure à celle de la Mésopotamie. Fatou Kiné Camara, Maître de conférence à la Faculté des sciences juridiques et politiques de l’Ucad, a traité de « La place de la femme dans l’œuvre du Pr Cheikh Anta Diop ». Dans sa communication, se basant elle aussi sur les écrits du Pr Cheikh Anta Diop, elle a indiqué que la femme a toujours joué un rôle primordial dans la société. « Le régime matrimonial aidant, a-t-elle affirmé, nos ancêtres avaient donné à la femme une place de choix en dehors de toute influence étrangère ». Pour illustrer ses propos, Mme Camara a cité le roi Béhanzin dont la résistance à l’armée française serait la conséquence d’une décision de l’assemblée des femmes du royaume. Selon la juriste, il existait, en Afrique noire, un bicaméralisme spécifique reposant sur la dualité des sexes. D’après Cheikh Anta Diop, a-t-elle expliqué, c’est à l’honneur de nos ancêtres d’avoir un tel type de démocratie. « Quand nous réclamons, aujourd’hui, plus de places pour les femmes dans nos institutions, on nous rétorque que nous voulons copier l’Occident. Ce qui n’est pas vrai », a martelé Fatou Kiné Camara. A l’en croire, « la femme est à l’origine de la fondation de l’État. « Dans l’Égypte antique, la femme pouvait occuper toutes les fonctions : de fonctionnaire à Premier ministre », a précisé l’enseignante.

Le Pr Bouba Diop a, quant à lui, revisité l’œuvre de Cheikh Anta Diop en introduisant le sous-thème portant sur « Les relations entre l’Égypte et la Grèce ». Il en est de même de l’économiste et ancien ministre El Hadji Ibrahima Sall qui a traité des « Fondements économiques d’un État fédéral d’Afrique noire ».

Le directeur de publication du quotidien l’As, Mamadou Thierno Tall, a fait savoir que les rencontres de l’As constituent une série de grandes conférences qu’ils comptent « organiser régulièrement ». Ainsi, selon une séquence trimestrielle, ces rencontres aborderont les grandes thématiques qui interpellent notre pays et le monde.

soleil online

À voir aussi

Vente de migrants en Libye- le Sénégal rappelle le chargé d’affaire de l’Ambassade de Libye au Sénégal

Le Sénégal a convoqué hier le chargé d’affaires de l’ambassade de Libye au Sénégal, pour …

Zimbabwe: le président Robert Mugabe a démissionné

Rfi.fr Le président zimbabwéen Robert Mugabe a remis une lettre de démission au Parlement, a …