Accueil / Education / Première phase du projet Ramaa Serigne Mbaye Thiam annonce un taux d’acquisition de 70%

Première phase du projet Ramaa Serigne Mbaye Thiam annonce un taux d’acquisition de 70%

Le Ministère de l’Education nationale a organisé, hier, une rencontre à Dakar pour évaluer les progrès qui ont été réalisés dans le cadre de la première phase du projet de Recherche Action sur la Mesure des Apprentissages en Alphabétisation (RAMAA). et fixer une feuille de route pour la deuxième phase. Une occasion pour le Ministre Serigne Mbaye Thiam de déclarer que cette première phase a acquis un taux de 70% au Sénégal.

Des pays subsahariens et le Maroc sont engagés dans un projet de Recherche Action sur la Mesure des Apprentissages en Alphabétisation (RAMAA). « Jusqu’à présent, on faisait une évaluation des apprentissages, notamment pour le secteur formel. Il s’agit de voir, au-delà de l’accès dans les programmes d’alphabétisation, comment on peut avoir des objectifs de qualité en ayant des instruments de mesure des apprentissages. C’est un projet que nous menons au Sénégal avec des universitaires », a fait savoir le Ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam. Selon lui, Au niveau du Sénégal, pour la première phase, il y a un taux de 70% des acquisitions. « Le problème que nous voulons résoudre c’est qu’il y ait un engagement à la fois politique, technique et financier pour une pérennisation de ce programme au-delà du projet pour que dans les programmes, qu’on puisse prendre en compte l’évaluation des apprentissages, pour le formel et pour le non formel, avec des objectifs de qualité », a déclaré le Ministre. Et d’ajouter que le taux est encore élevé puisqu’au Sénégal, il y a 54% d’analphabétisme dont 62% de femmes, ce qui fait des progrès à ce niveau.

Ainsi, Serigne Mbaye Thiam de souligner que c’est un taux assez élevé, mais des informations issues de cette évaluation vont permettre de mieux calibrer les programmes d’alphabétisation et de travailler sur un référentiel des compétences harmonisées. « C’est l’enjeu de cette deuxième phase d’avoir un référentiel parce qu’il arrive au Sénégal de voir un même individu bénéficiaire d’un programme d’alphabétisation, revenir l’année prochaine et bénéficier d’un programme. Nous voulons aujourd’hui avoir des niveaux, c’est-à-dire niveau 1, niveau 2, niveau 3, pour ne pas répéter le même programme », a-t-il dit. Le Ministre de l’Education béninois, de son coté, de noter qu’il faut préciser que la question d’alphabétisation est question fondamentale dans le développement de tout pays. Lorsque vous voulez amorcer le processus de développement, vous ne pouvez pas y aller sans l’apport des langues puisqu’il s’agit d’un outil véhiculaire qui permet la communication. « Au Bénin, nous avons mis l’accent sur l’alphabétisation formelle. Le taux d’alphabétisation est de 43%, ce n’est encore ce qui est souhaité. Il y a des efforts qui sont en cours », a-t-il fait savoir. Margerese Sach Israel, Représentant de l’Unesco, quant à lui, de rappeler que la RAMAA est vraiment un projet phare pour l’Unesco qui est responsable de la coordination de la mise en œuvre de l’’ODD 4 qui se trouve être la cible concernant l’alphabétisation, parce que c’est un défi important pour les pays. Mais pour pouvoir avancer dans les domaines, il faut des données fiables et pertinentes et aussi savoir de quelle façon les programmes ont une qualité importante, c’est ça que la RAMAA.

Khady Thiam COLY

À voir aussi

Education – 10 milliards d’arriérés : 30 000 étudiants menacés d’expulsion

Si l’Etat ne règle pas la note des établissements privés, 30000 boursiers risquent de se …

Sit-in à l’Ucad les enseignants vacataires crient leur précarité

Sud quotidien- Le Collectif des enseignants vacataires du supérieur (Cevas) va tenir, aujourd’hui mardi, un sit-in …