Présence militaire au Sénégal- les américains débarquent

Le Sénégal a accordé un site à l’armée des États-Unis pour servir de base d’intervention rapide aux « Marines with Special-Purpose Marine Air-Ground-Task Force » (SPMAGTF-CR-AF) une unité spécialisée dans les interventions en situation de crise et de catastrophe en Afrique. Ce site qui est bien gardé au secret a déjà été identifié et validé par les hauts responsables des deux armées du Sénégal et des USA qui sont déjà passés à l’étape des manœuvres conjointes pour préparer de futures opérations coordonnées entre unités spéciales d’intervention rapide des deux pays.

Nos sources informent que le site, défini comme « site de sécurité coopérative au Sénégal », est une position avancée qui permet à la SPMAGTFCR-AF de répondre rapidement aux crises en développement. Elle va surtout servir de point de départ aux hommes bien entraînés de la Task force américaine, surtout des Marines, chargés d’apporter des réponses spécifiques à des crises potentiels en Afrique. « A partir du Sénégal, ils pourront effectuer des missions spéciales air, terre, mer lors de situations sensibles pouvant mettre en danger des ressortissants américains au Sénégal ou dans la sous-région », explique notre source.

Des Marines américains de la base aérienne de Moron, en Espagne, sont déjà arrivés au Sénégal depuis fin août dernier pour assurer la formation des forces sénégalaises devant collaborer aux missions spéciales américaines appartenant au site de sécurité coopérative au Sénégal. C’est ainsi que les éléments américains de la SPMAGTF-CR-AF ont travaillé avec leurs collègues du Groupement de fusiliers marins commandos pour aider les Sénégalais à affûter leurs compétences contre les trafics illicites et servir de forces de stabilité régionale dans le domaine.

D’ailleurs, nos sources sont formelles; les Américains ont plus que jamais une haute idée des forces armées sénégalaises et les exercices ayant déjà mis en action environ 200 Marines et leurs collègues de Dakar, les confortent dans cette perception. Une formation presque similaire avec les Américains avait déjà eu lieu deux mois auparavant à Diamniadio pour permettre à 19 éléments de la gendarmerie nationale de renforcer leurs capacités.

Pour rappel, le commandement américain en Afrique développe déjà un programme spécial avec la marine et la gendarmerie nationale pour endiguer le fléau de la fraude en mer, de la pêche illicite et des vols à main armée dans les eaux sénégalaises.

Le commandement américain en Afrique regroupe des forces d’intervention rapide dotés d’un large éventail de capacités dont celle de fournir de l’aide humanitaire et au besoin d’intervenir militairement lors d’une crise, sur demande du département d’État ou des pays partenaires des États-Unis.

Enquête

Voir aussi

La folie de Jammeh se confirme

Le 5 avril 1887, dans une lette historique, John Emmerich Dalberg assène à Bishop Mandel …