ko

PRÉSIDENCE DE LA COMMISSION DE L’UA La Guinée-équatoriale « drague » Macky

L’Équato-guinéen, Agapito Mba Mokuy, actuel ministre des Affaires étrangères est à Dakar pour solliciter le soutien du Sénégal en perspective des élections pour la présidence de la Commission de l’Union africaine (Ua).

Le diplomate Équato-guinéen séjourne à Dakar pour solliciter l’appui du président Sall pour la présidence de la Commission de l’Union africaine (Ua). C’est ainsi qu’Agapito Mba Mokuy a été reçu en audience par Macky Sall. Il  était porteur d’un courrier écrit de son Président, Obiang NGuema Mbassogo, adressé au président de la République. À l’issue de son audience avec Macky Sall, Agapito Mba a organisé, hier,  une conférence de presse au cours de laquelle il a décliné ses ambitions, une fois élu, à la tête de l’Organisation continentale.

Toutefois, la candidature d’Abdoulaye Bathily n’effraie guère le ministre des Affaires étrangères équato-guinéen, et pour cause. « Le Sénégal, officiellement, n’a pas présenté un candidat. Il n’y a pas de note officielle du gouvernement sénégalais présentant Bathily comme le candidat du Sénégal », a-t-il précisé. « Macky n’a pas de candidat », ressasse-t-il, non sans souligner qu’il a reçu de « sages conseils » du président sénégalais.

Dans la bataille de l’édification d’une Afrique capable de relever les défis qui pointent à l’horizon, la Guinée-équatoriale, sous le leadership de son président Téodoro Obiang Nguéma, se dit résolument engagée à jouer sa partition dans la concrétisation du projet panafricain qui place l’Afrique au cœur des décisions dans le concert des nations, a souligné le diplomate équato-guinéen.  C’est dans cette optique, précise-t-il, que Malabo positionne Agapito Mba Mokuy comme candidat à la succession de la Sud-africaine Nkosazana Zuma.

Selon lui, la Commission africaine de l’UA souffre d’un problème de structuration qu’il convient de réformer. « Les réalités économiques, d’aujourd’hui, ne nous permettent pas de résoudre les problèmes de ladite Commission », a-t-il laissé entendre. Non sans déplorer que l’Ua tire plus de 80% de ses ressources des partenaires étrangers. Pis, dit-il, nos leaders africains ne sont pas respectés en Occident alors qu’il appartient à la Commission de l’Ua de faire respecter nos chefs d’État. Une fois élu, Agapito Mba promet de corriger ces manquements pour rehausser l’image de l’Afrique.
Mouhamadou BA

 

 

 

Voir aussi

Rama-Yade-300x193 (1)

FRANCE-AFRIQUE Rama Yade cherche à se faire sponsoriser par des palais africains

L’ex secrétaire d’état aux Droits de l’Homme sous Nicolas Sarkozy, Rama Yade, entame ce jeudi …