Photo 050

Le Président républicain Macky Sall à l’épreuve du schmilblick de la réforme constitutionnelle (Papa Lamine DIEDHIOU)

L’actualité politique au Sénégal, portant sur le projet de révision constitutionnelle, est alimentée par les débats sur la légalité et la légitimité des nouvelles orientations du président sénégalais.

Les leaders de l’opposition sont montés au créneau pour remettre en cause l’opportunité du projet raisonnable, cohérent et constant du président de la république. En effet ce projet de révision constitutionnelle, proposé par le Président Macky Sall au référendum le 20 mars prochain, fait l’objet d’un manque de compréhension pour une partie de la société civile et dans son « propre camp ». Pourtant en suivant son itinéraire, notamment dès son départ du PDS, on peut trouver des indications peu ou prou précises sur les réelles orientations idéologiques du Président Macky SALL.

Depuis son élection la propension du président à consolider les institutions de la République au dépriment, pour certains puristes, de l’idéal démocratique, est incontestable. Dès lors se pose la  question de savoir si le président doit être plus démocrate que républicain ?

Parlons un peu sémantique!  Sous sa version la plus répandue la démocratie est l’exercice indirect du pouvoir par le peuple au travers de ses représentants élus. Elle repose sur des principes fondamentaux tels que la souveraineté et l’égalité de tous devant la loi. Autrement dit que tous les citoyens sont égaux en droit. Ainsi nous dirons qu’en démocratie le pouvoir est l’émanation du peuple qui contrôle l’action de ses représentants par des mécanismes, explicites de contrôle du pouvoir, applicables à la République. Par opposition à un royaume ou un empire, la République est la forme d’organisation politique dans laquelle les tenants du pouvoir l’exercent en vertu d’un mandat confié par le peuple pour une période déterminée et sont responsables devant la nation.

Par ses représentants, le peuple est la source de la loi. L’autorité de l’état, qui doit servir le « bien commun » s’exerce par la loi sur des individus libres et égaux en droit. Donc si la démocratie apporte la légitimité populaire aux représentants du peuple à travers les urnes, la République offre au peuple une garantie intangible de respect des lois votées par ses mêmes représentants.

Le Président Macky Sall, en bon élève de la démocratie, a très tôt compris qu’il fallait la renforcer avec des institutions fortes pour mieux la préserver. Cette volonté politique du Président se manifeste ainsi par un respect inconditionnel pour les institutions de la République à l’instar du conseil constitutionnel.

En effet le républicain au pouvoir a pris l’engagement entre les deux tours de réduire son mandat de 7 ans à 5 ans, en cas de succès. Cette promesse électorale semble menacer aujourd’hui l’intégrité du président même s’il n’a jamais cessé de la rappeler au niveau national et sur la chaine internationale.

Cependant pour ne pas rompre avec sa ligne de rupture, en bon père de nation, le président a décidé de passer par les voies de la consultation républicaine. Ce qui n’était guère du goût de l’opposition. Eu égard aux débats animés, aussi bien dans la classe politique que dans la société civile, il a choisi de confier le dossier aux sages du Conseil Constitutionnel. A l’issue de cette consultation, le Président SALL a préféré écouter sa voix républicaine au détriment de son engagement. D’aucuns me dirons qu’il s’agit juste d’un avis et qu’il était libre de choisir de le respecter ou non. Mais à quel prix ?

A ceux-là, nous leurs citerons juste cette humble citation du romancier et dramaturge japonais Abé Kobo « la liberté ne consiste pas seulement à suivre sa propre volonté, mais aussi parfois à la fuir ».

Le fait de passer outre cet avis conduirait la République dans une dérive semblable à celle de l’ancien régime. Pour rappel, le régime « wadien » mettait tout en œuvre, pour appliquer une volonté politicienne au grand dam de la stabilité institutionnelle et des préoccupations réelles des citoyens.

Bien que ce temps semblent révolus car le président patriote a posé des actes forts dès son élection, force est de reconnaître que les désastres psychologiques provoqués par les dérives du gouvernement Wade sur la population sont encore plus criants à l’heure actuelle notamment au niveau des forces vives de la nation.  L’idéal démocratique est poussé à son paroxysme dans pareille situation face au réalisme politique du Président de la République.

Doit-on réellement voir dans le projet de révision constitutionnelle du 20 mars prochain un recul de la démocratie pour Notre Patrie ou une aspiration républicaine qui nous appelle à la stabilité?

Je laisse à chacun le soin de méditer « républicainement » sur la question.

Ce qui est incontestable c’est que La République est en marche. Ne ratez pas le cours de l’histoire.

  • A ceux qui dénoncent par principe,
  • A ceux qui rabaissent le débat,
  • Aux détracteurs du régime républicain actuel par clientélisme politique, je vous rappelle que le bon sens exige que les patriotes se serrent les coudes quand il s’agit de l’avenir d’un Etat.

Monsieur le Président, nous vous encourageons dans cette voie de réformes. Elle est certes difficile, mais les actes républicains que vous avez posés jusqu’ici nous permettent de croire que vous en avez la maîtrise et l’excellence. Ces deux thèmes, comme vous le savez, ne peuvent pas s’acquérir sans la persévérance dans le travail, la pratique et une bonne concertation.

Nous terminerons juste notre contribution à ce débat par cette belle citation de William James « rien n’est plus agréable que de prendre une décision héroïque et, pour des raisons indépendantes de notre volonté, de ne pas pouvoir la mettre en exécution ».

Le peuple est toujours en silence et donnera son verdict le 20 mars prochain. Mais comme à son accoutumée, il choisira la voie républicaine pour conforter la décision du président de la République.

Encore une fois, Nous voterons OUI pour le referendum du 20 mars 2016 !

Papa Lamine DIEDHIOU,

Président du Cames Diaspora

Facebook : Cames diaspora

Voir aussi

amies-heureuses-sur-plage

COMMENT PERDRE 5 KILOS RAPIDEMENT ?

Parfois, perdre un peu de poids peut faire un bien fou au moral. Avec les …