Accueil / POLITIQUE / Présidentielle 2012 Alioune Tine demande le report de l’élection.

Présidentielle 2012 Alioune Tine demande le report de l’élection.

Le leader du M23 est monté au créneau, hier, pour faire partager son constat à tous : dans l’état actuel des choses, une élection ne saurait se tenir sans dérapages. C’est pourquoi, il en appelle à l’Union Africaine, laquelle à ses yeux, devrait se prévaloir d’un droit d’immixtion dans nos affaires, pour inviter Wade à renoncer à sa candidature, avant le 26 Février prochain.

Le patron de la RADDHO a, également, saisi l’occasion de sa sortie d’hier sur les ondes, pour apporter un certain nombre de précisons.

Pour ceux qui le taxent de meneur de l’opposition, en commençant par le Chef de l’Etat, Alioune Tine a rappelé que de telles accusations ne datent pas d’aujourd’hui. A l’endroit de Wade, il dira simplement qu’en 1994, au moment où le pays traversait une grande crise et qu’il s’était fait le porte étendard légitime des revendications démocratiques, on l’affublait du titre de guide de l’opposition mais, il n’en a jamais eu cure. Son seul combat reste celui des droits de l’homme et la défense de la Constitution. Ce faisant, il est conscient de contrecarrer les projets d’un Abdoulaye Wade qui gravitent, tous, sur la façon dont il peut céder le pouvoir à son fils, lui-même, conscient qu’il a atteint ses limites.

Quid du Conseil Constitutionnel qui a donné quitus à Wade ? Alioune Tine dira que c’est une coquille vide et qu’au-delà des avantages de dernière minute accordés par le Président, les juges, qui sont d’abord juges et qui répondront de leur acte, devant Dieu et la nation, auraient du prendre en compte les intérêts des sénégalais, d’autant qu’ il y a jurisprudence, en la matière, avec les cas de la Côte d’Ivoire et du Niger. Dans tous les cas, assurera-t-il, le M23 va continuer le combat, jusqu’au bout .Non pas, sous les ordres d’un Alioune Tine, homme politique qui n’existe pas et qui n’a aucune vocation pour diriger le pays mais, sous la coordination d’un citoyen sénégalais, responsable d’une organisation de défense des droits de l’homme saluée, qui intervient, sereinement, partout, en Afrique et qui lutte pour le maintien de la démocratie.

Par conséquent, essayer de lui faire porter d’autres chapeaux ou de le diaboliser, ne serait que perte de temps car, la lutte ne consiste qu’à faire renoncer le Président Wade, à qui la constitution interdit un troisième mandat.

Cheikh Ba


À voir aussi

Sedhiou : Macky congédie un maire du Grand parti

En marge de sa  tournée dans le sud du pays, Macky Sall a reçu en …

Contrat avec l’entreprise turque Tosyall: Une pétition adressée à Macky

Dix candidats à la candidature pour l’élection présidentielle prochaine ont adressé au Chef de l’Etat …