Accueil / POLITIQUE / Présidentielle 2012 Touré Kunda choisit Ibrahima Fall

Présidentielle 2012 Touré Kunda choisit Ibrahima Fall

A quelques mois de l’élection présidentielle de 2012, les frères Touré disent miser sur la candidature de l’ancien ministre Ibrahima Fall. Le groupe composé par ces frères, pour rappel, n’a pas participé à la troisième édition du Festival mondial des arts nègres. Dans une interview accordée au blog d’Anoumou Amekudji, un ancien de Cesti et actuellement professeur à Western Michigan University, ils ont donné leur avis sur la situation politique du pays.

Les frères n’ont pas hésité pour choisir leur candidat à la prochaine présidentielle. Les artistes du mythique groupe «Touré Kunda» qui disent être intéressé par le retour de la paix en Casamance et l’application des conclusions des assises nationales, avouent scruter tous les programmes. «Pour le moment, parmi toutes les déclarations de candidatures, seule celle d’Ibrahima Fall a concrètement soulevé et réservé une place importante à la situation de la Casamance», ont-ils fait savoir. Aussi, leur choix s’est-il porté, sans équivoque, sur l’ex-ministre des Affaires Etrangères sous le règne de Diouf. Pour les frères Touré, le passé du professeur est son meilleur argument et l’inscrit, sans conteste, dans le paradigme des assises nationales. «Lorsqu’il était ministre, alors que rien ne l’y obligeait, il avait fait une déclaration de ses biens. En prenant en compte la question casamançaise et les conclusions des assises nationales, le professeur Ibrahima Fall retient notre attention et notre sympathie, pour sa probité morale et sa vision d’un Sénégal harmonieux», ont-ils déclaré. Qualifiant la présente situation politique du Sénégal d’inquiétante, ces artistes s’enorgueillissent d’avoir participé, sous la direction de l’illustre Amadou Mahtar Mbow, aux Assises nationales, sources de beaucoup d’espoir. En ce sens, ils font savoir que «Lambi Golo» (leur dernier album, bientôt, sur le marché: Ndlr) sera un baromètre de la situation politique du Sénégal. «Nous montrons, dans la chanson éponyme (Lambi Golo), comment des œuvres de construction sociale et administrative d’une nation et de la confiance ont été détruites ou effacées, en si peu d’années», disent-ils.

Khary DIENE


À voir aussi

Le 27 juin 2011, le jour où Karim devait être tué

La charge est lourde et grave. Elle porte les empreintes de Samuel Sarr via son …

Affaires Karim, Khalifa et Imam Ndao: Amnesty International épingle le Sénégal

Dans son rapport sur l’examen périodique universel des Nations-unies, Amnesty international  met en doute l’indépendance …