POLITIQUE

PRESIDENTIELLE 2017 Le pari flou et stratégique  du Ps

  • Date: 12 octobre 2015

Le Parti socialiste continue toujours d’entretenir le flou  sur sa possible candidature à l’élection présidentielle de 2017, préférant ménager la chèvre et le chou.

Ira? N’ira pas? Personne ne sait. Le doute plane. Le Parti socialiste n’a toujours pas révélé ses ambitions de se présenter à l’élection présidentielle de 2017. Invité de l’émission «Grand Jury»,  le ministre de l’Education Serigne Mbaye Thiam a donné une position «floutée»  sur la candidature éventuelle de son parti à la prochaine présidentielle.

Astucieusement, le secrétaire national aux élections et aux affaires juridiques du Ps a préféré ménager la chèvre et le chou. À ses alliés apéristes Serigne Mbaye Thiam les somme d’arrêter les positions  «figées» et «dogmatiques». «C’est un manque de respect au Parti socialiste quand les gens de l’Apr assujettissent notre soutien à la candidature de  Macky Sall au principe du  gouverner ensemble et gérer ensemble» se défausse-t-il.

À ses camarades de parti, Serigne Mbaye Thiam les invite à savoir raison garder. Pour lui, l’argument selon lequel nous sommes le parti qui a amené le pays à l’indépendance et que nous n’avons jamais manqué une élection présidentielle relève d’arguties.

En réalité, Serigne Mbaye Thiam préfère maintenir le suspens tout en déclarant que : «rien n’est exclu» quant à une éventuelle candidature du Ps en 2017. Ce d’autant plus que, développe-t-il, le Ps est allé toujours en élection plusieurs fois et ; parfois en coalition.

Se targuant d’être dans un parti démocratique, Serigne Mbaye Thiam veut s’en référer à l’ensemble  des structures du parti. Ensuite, le parti avisera, a-t-il fait savoir.

Par ailleurs, Serigne Mbaye précise qu’il n’est pas moins intéressé par la succession de Tanor Dieng  à la tête du Ps. «Je suis  prêt à assumer toutes les responsabilités que les camarades socialistes jugent utile de me confier», a-t-il soutenu.

Interrogé par nos confrères de la Rfm  sur l’affaire des fraudes au concours de recrutement des élèves-maîtres, le  ministre de l’Education nationale ne reculera d’un iota  malgré la décision de la Cour suprême. «Ces élèves-maitres n’ont pas dit qu’ils n’ont pas fraudé. Nous avons les notes du correcteur et les notes gonflées par l’opérateur de saisie qui prouvent des fraudes. Ils (élèves-maîtres) ont saisi la Cour suprême pour défaut de recours pré-contentieux, c’est-à-dire que le ministre ne devait pas prendre une telle décision à la place du juge»,  clarifie-t-il. Sur un ton menaçant, Serigne Mbaye Thiam promet d’attendre l’arrêt de la Cour suprême pour mettre tous les moyens juridiques à sa disposition pour  l’exclusion définitive des fraudeurs dans le système éducatif». Se prononçant sur la démission du gouvernement exigée par les libéraux, Serigne Mbaye Thiam met la requête d’Oumar Sarr et ses frères dans le compte de positionnements politiques. Ainsi raille-t-il  l’Etat ne peut parler comme un étudiant.

Mouhamadou BA

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15