POLITIQUE

PRÉSIDENTIELLE 2019 « Il faut maintenant descendre sur le terrain », selon la Ccr

  • Date: 19 février 2016

La date de la Présidentielle fixée en 2019, l’heure n’est plus à la parlotte mais à l’action. C’est la recommandation faite par la Convergence des cadres républicains (Ccr) de Louga aux militants « apéristes ».

Le responsable de la Convergence des cadres républicains (Ccr) du département de Louga, Kana Mbaye, dénonce le fait que certains de ses camarades de Parti  occupent de manière « sporadique l’espace médiatique ».  Pour lui, les « apéristes » mandatés par leur Secrétaire général doivent plutôt descendre sur le terrain, s’enquérir des besoins du monde rural et prendre en charge la demande sociale. Aux membres du Gouvernement, il leur conseille de se rendre, chaque week-end, dans le Sénégal des profondeurs et de rendre compte au président de la République, à l’occasion des Conseils des ministres qui se tiennent de manière hebdomadaire. Dans le même sillage, M. Kane appelle ses frères de Parti à mettre fin aux rencontres avec la presse dans les hôtels de luxe et à éviter les querelles par presse interposée.

Le responsable « apériste » n’a pas écarté ceux qui accordent trop de  crédit aux déclarations d’Idrissa Seck. Ainsi, il leur demande de cesser de tirer sur une ambulance. « La réduction du mandat du président de la République est la question qui suscite beaucoup plus de commentaires parmi les 15 points des réformes institutionnelles proposées par Macky. Si l’opposition parle de non-respect de la parole donnée ou encore d’une promesse de campagne, le camp présidentiel soutient que le Président Sall ne veut pas violer la Constitution. Le mandat en cours du président de la République connaîtra son terme en 2019, ce dont nous nous réjouissons grandement », soutient Kana Mbaye.

Selon le Coordonnateur départemental des cadres « apéristes », tous les Sénégalais épris d’une démocratie forte et apaisée, sont appelés à sortir massivement pour voter lors de ce référendum afin d’appuyer le Conseil constitutionnel. « C’est le Conseil constitutionnel qui est le maître du jeu et il a la décision majeure républicaine et de droit. Le référendum étant le seul moyen d’approbation populaire de la réforme. Le Conseil constitutionnel a décidé que le président de la République ne peut pas jurer sur une Constitution qui la place à la tête de ce pays pendant 7 ans. Le président Macky Sall est un grand homme d’État et un démocrate », conclut-il.

Sidy Thiam

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15