Accueil / ACTUALITES / Présidentielle 2019 La réélection de Macky paraît inévitable

Présidentielle 2019 La réélection de Macky paraît inévitable

A un an de l’élection présidentielle de 2019, le contexte politique actuel semble plus que jamais favorable à Macky Sall. Face à ses prouesses économiques et une opposition désunie qui s’oppose à hue et à dia dans les médias, le patron de BBY est parti pour remplier en 2019. Décryptage !

Majorité unie, opposition divisée, bilan flatteur : le chef de l’Etat Macky Sall, candidat à sa propre succession, a toutes les chances d’être réélu. D’autant plus que la façon avec laquelle les leaders de l’opposition s’opposent n’est pas la meilleure. C’est une attitude qui ressemble beaucoup plus à celle d’’’opposants de salon’’, s’offusquait un analyste politique. Bref, les partis d’opposition ont laissé le monopole du terrain à la coalition au pouvoir. Au moment où l’opposition ergote dans les médias et les salons d’hôtels, la mouvance présidentielle est en train d’inscrire ses militants sur les listes électorales. Aujourd’hui, la seule opposition qui mérite de revendiquer encore cette appellation, est celle qui existe sur les réseaux sociaux, les sites d’informations et les blogs. Une opposition factice. A l’absence de la vraie opposition, elle mène le combat pour les libertés démocratiques. Un autre facteur handicape les adversaires politiques du locataire du palais : leur manque de stratégie. D’où leur impossibilité à faire entendre leur voix lorsqu’ils doivent s’opposer aux actions du gouvernement. Trop morcelée, l’opposition se contente de faire la politique dans les salons, ne tire pas dans le même sens et perd, malheureusement, du terrain.

Un bilan flatteur !

Quoi que l’on pense du régime actuel, on ne peut qu’être admiratif devant ses prouesses économiques sous la conduite éclairé du ‘’maestro’’ du Pse : le Pm Boun Abdallah Dionne. Les rapports de la Banque mondiale et du Fmi indiquent que le Sénégal a fait de grands bonds en avant. La facilitation de l’enregistrement des titres de propriété, l’opérationnalisation d’un nouveau bureau de crédit, la réduction des couts relatifs au paiement des impôts sont, entre autres, autant de réformes exécutées par Macky Sall, qui ont permis ces performances économiques. Pourtant, le budget du Sénégal en hausse, est financé en grande partie par des ressources internes. Le Plan Sénégal Emergent, référentiel économique et social à court et long terme, est sur une bonne orbite. Sur le plan social, les innovations sont nombreuses : bourses de sécurité familiale, dotées de 30 milliards par an, Couverture Maladie Universelle, baisse de la fiscalité sur les salaires qui, conséquemment, les hausse et participe à l’amélioration du pouvoir d’achat, baisse du loyer qui soutient les ménages dépourvus de toits qui leur sont propres, baisse de l’inflation et surtout baisse du prix de l’électricité. Mieux encore, la puissance de Senelec a été augmentée. Il est passé de moins de 500 mégawatts à 800 mégawatts, soit une hausse de 60%. Ce n’est pas tout. Le pôle de Diamniadio est l’un des exploits urbains et infrastructurels majeurs réalisés par Macky Sall. Des technocrates de l’économie comme le Pm Dionne tiennent le pays en bon équilibre et réalisent des performances économiques et sociales. Et l’Alternance II donne le faciès d’un régime bâtisseur. Mais, à côté de ces performances économiques, une sobriété de la gouvernance, une modestie des gens du pouvoir sont des actes que Macky Sall devrait poser au moyen d’une concluante communication gouvernementale et non d’une communication d’Agora, aérienne et philosophique.

Georges Emmanuel NDIAYE

À voir aussi

Casamance: Deux militaires, quatre rebelles tués et plusieurs blessés

Des accrochages entre militaires du 6e Bataillon d’infanterie et des éléments supposés appartenir au Mouvement …

Arrêt Cedeao : Et tout le monde devient juriste !

C’est effarant, le nombre de commentaires suscités, au Sénégal, par la décision de la Cour …