Accueil / POLITIQUE / Présidentielle 2019- Me Sèye prédit une victoire à 60% pour Macky

Présidentielle 2019- Me Sèye prédit une victoire à 60% pour Macky

Le Coordonnateur de la Coalition Pour l’Emergence (CPE) s’est lancé dans une analyse politique de la présidentielle de 2019, tout en faisant part de ses pronostics en la matière.

« A l’élection présidentielle de 2019, le Président Macky Sall bénéficiera entre 53 et 60% des suffrages, si l’on tient compte de la réalisation des projets en cours, outre l’adhésion massive des populations à sa politique, le PSE largement plébiscité aux élections législatives du 30 Juillet 2017 »,  lit-on dans une note parvenue à nos soins. Et Me Ousmane Sèye d’argumenter : « l’élection présidentielle est relative à la dimension du candidat, de son bilan ou de son programme, en sus de l’investiture de son parti. Or il est démontré que la dimension personnelle du Président Macky Sall représente 8 à 10% des résultats obtenus par BBY (49,5%) aux législatives, la coalition dont il est le président. Par ailleurs, précise-t-il, l’opposition a tout faux quand elle traite Benno Bokk Yakaar de coalition minoritaire. « BBY a remporté 42 départements sur les 45 ; 7 départements extérieurs sur les 8 et bénéficie d’une majorité parlementaire composée de 125 sièges sur 165 », a-t-il démontré dans le document dont nous détenons copie. Aussi se désole-t-il « des contradictions de l’opposition » qui, selon lui, « crie en même temps à la victoire et à la fraude ». « En ce qui concerne la fraude alléguée sans preuve par l’opposition, elle constitue non seulement un justificatif banal et irresponsable, mais c’est une stratégie visant à remettre en cause les prochains résultats de l’élection présidentielle de 2019 », avertit Me Sèye. Sur les ordres de mission brandis comme étant sources de fraude, l’avocat politicien soutient que c’est prévu par le Code électoral. « Si leur nombre (ordres de mission) est important au niveau de Dakar, c’est à cause des dispositions prises par l’Etat pour assurer la sécurité du vote face aux menaces proférées par certains acteurs politiques pour empêcher à des électeurs régulièrement inscrits sur le fichier électoral, de pouvoir voter le 30 Juillet 2017 », a-t-il souligné.  Et selon Me Sèye, « jamais élection n’a été aussi légitime que celle du 30 Juillet 2017 ». Pour preuve, a-t-il noté, 6.250.000 électeurs ont été inscrits dans une transparence incontestable parce que fondée sur un audit physique.

Mouhamadou BA

 

 

À voir aussi

Aly Ngouille écarté de la présidence du dialogue politique,Saidou Nourou Ba préside le comité de concertation su le processus électoral

Le ministre de l’Intérieur ne va plus diriger les concertations politiques. Le chef de l’Etat …

Précipitation juridico-politique dans l’affaire Khalifa- Tout ça, pour Diouf Sarr ?

Le Ministre de la Santé, sauf changement de dernière minute, sera le futur maire de …