Accueil / Uncategorized / Présidentielle 2019: Tekki défend l’industrialisation du Sénégal

Présidentielle 2019: Tekki défend l’industrialisation du Sénégal

Le projet d’industrialisation du Sénégal. Tel est le programme que l’Alternative Patriotique de Tekki défendrai à la présidentielle de 2019.

Mamadou Lamine Diallo, le leader du mouvement Tekki qui a déclaré sa candidature pour la présidentielle de 2019, a dévoilé la vision qu’il compte défendre lors de la prochaine présidentielle.

A l’en croire, son programme sera axée sur les infrastructures et leur impact sur l’industrialisation. «En vérité, le capital technique doit servir un projet d’industrialisation du Sénégal», a-t-il indiqué dans sa ‘‘Question Tekki’’.

Il évoque les rapports entre la Chine et l’Afrique. « La Chine doit accepter de discuter de l’industrialisation du Sénégal. Être co-président d’un sommet n’a pas grand intérêt pour notre pays,  sauf à fouetter des égos surdimensionnés », a-t-il souligné.

Avant d’ajouter : « Il est important pour l’élite politique patriote de ce pays de lire les résolutions des congrès du Parti communiste chinois. » « Elles permettent de mieux comprendre la démarche de ce pays qui sera bientôt la première puissance économique de ce monde, si toutes choses sont égales par ailleurs »

Or, dit-il, pour la Chine, l’Afrique est à un stade préindustriel, conception bien darwiniste de l’histoire. Le Continent doit alors construire des infrastructures, suggère-t-il.

« Macky Sall est heureux d’entendre cette thèse et sans doute honoré d’être choisi co-président du Sommet Chine Afrique. Je ne suis pas d’accord. L’histoire n’est pas linéaire M. Macky Sall », a-t-il fustigé.

Les infrastructures, le capital technique dans le vocabulaire de l’économie, ne peuvent pas constituer des objectifs en elles-mêmes. Dans ce cas, elles sont source de corruption, les marges de 50 à 100% sont monnaie courante dans les projets de l’Etat d’une part.

D’autre part, elles participent à la mystification et la manipulation du peuple selon le modèle hitlérien de Göbbels. Enfin, elles conduisent à un surendettement du pays. Ceci est bien illustré par les exemples du Centre Abdou Diouf et des cités ministérielles.

En vérité, le capital technique doit servir un projet d’industrialisation du Sénégal. Tel est le programme de l’Alternative Patriotique de Tekki. C’est cette vision que je défendrai à la présidentielle de 2019.

M. BA

 

 

 

 

 

 

À voir aussi

Stratégie Sénégal Numérique 2025: Le REJOTIC plaide pour son implication

Ismaïla Camara, Président du REJOTIC, a appelé  les pouvoirs publics à travailler avec le  réseau  …

Touba: Momy Kébé brandit une plainte contre  Serigne Khassim Mbacké

    La guerre de leadership entre apéristes fait rage à Touba. Le marabout-politicien, Serigne …