Accueil / ACTUALITES / Présidentielle France : Tout sauf Sarkozy !

Présidentielle France : Tout sauf Sarkozy !

Des électeurs français « anti-Sarko » ont décidé d’attendre l’ultime seconde pour aller voter. Ils consulteront les dernières estimations sur l’internet afin de faire le « bon » choix contre Sarkozy. Royal ou Bayrou peu leur importe, tant que la droite ne passe pas. Ce dimanche, notre site vous offre les résultats du premier tour en temps réel.
François V., 49 ans, chirurgien-dentiste dans le centre de la France, vote « par tradition plutôt socialiste ». Mais cette fois, je ne la sens pas, Ségolène Royal, je ne la supporte pas. Tout m’énerve, son discours, son style, son sourire figé. Ca fait marketing, ça sonne faux, dit-il. Alors pourquoi pas tenter Bayrou ?, qui a le mérite de certaines nouveautés, comme l’idée d’une alliance gauche-droite.

Tacticien, il réfléchit à voter le plus tard possible dimanche, « après avoir lu les premières estimations sur internet », pour donner finalement son vote au mieux placé des deux face au favori de la droite.

Dans la même logique « Tout sauf Sarkozy », Jérôme Perani, responsable marketing de 37 ans, envisage lui aussi d’abandonner Royal pour Bayrou s’il lui apparaît au dernier moment comme le mieux placé pour « battre Sarko ».

Mais Bayrou tente aussi des électeurs qui votent traditionnellement à droite. Tel Olivier Pautret, un professeur de tennis de 38 ans. L’aspect méritocratie et le côté homme à poigne de Sarkozy me plaisent, mais ses idées ancrées très à droite et sa vision de la société, avec l’inné et l’acquis m’effraient. Selon lui, on naît délinquant ou pédophile, ça fait franchement peur. A la veille du vote, il est donc tenté par Bayrou « faute de mieux » et malgré « son air mou ».

Indécision

Les dernières enquêtes d’opinion, aux indications parfois contradictoires, ont renforcé un sentiment général d’indécision même si un duel final entre le candidat de droite Nicolas Sarkozy et la socialiste Ségolène Royal avait la faveur de la plupart des pronostics.

En tête de la quasi-totalité des sondages depuis mi-janvier (27-30 %), M. Sarkozy a affirmé que lors du deuxième tour, le 6 mai, il n’y aurait pas pour lui d’adversaire « facile ».

Lors de son dernier meeting, la veille à Marseille, il a évoqué sa « souffrance » face aux attaques personnelles qui se sont multipliées de la part de ses adversaires, jugeant le phénomène potentiellement « dangereux » pour la France.

Ségolène Royal (23-26 %) est talonnée dans certains sondages par le centriste François Bayrou (17-20 %). Le leader d’extrême droite Jean-Marie Le Pen (13-16 %) s’est lui dit persuadé qu’il créerait de nouveau la surprise en se qualifiant pour le duel final comme en 2002.

A partir de ce vendredi minuit, aucune estimation ni sondage ne peut en effet être diffusé en France jusqu’à dimanche 20 heures, heure de fermeture du dernier bureau de vote.

Tout contrevenant s’expose à une amende de 75.000 euros, a mis en garde la commission de contrôle de la campagne.

Mais la loi risque d’être battue en brèche par des blogueurs qui ont affiché leur intention de diffuser les premières estimations attendues dimanche vers 18h30.


À voir aussi

(Vidéo) Usa : Voici la femme qui aurait tué le Sénégalais Cheikh Abdou Lô

Une femme accusée d’un coup mortel à West Price Hill a comparu devant le tribunal. …

Exclusif/ Nafissatou Diallo refuse de louer son immeuble à des Sénégalais

Nafissatou Diallo, l’ex-femme de chambre qui avait accusé Dominique Stauss-Kahn d’agression sexuelle en 2011 refait …