ACTUALITE

PRESIDENTIELLE GAMBIENNE PREVUE AUJOURD’HUI Jammeh a déjà réuni les conditions de sa victoire

  • Date: 1 décembre 2016

L’élection présidentielle est prévue aujourd’hui en Gambie. Un peu moins de 900 mille électeurs vont aller aux urnes pour départager les principaux candidats dont les trois les plus en vue sont Yayah Jammeh, actuel président de la République, Adama Barrow, le candidat déclaré des partis d’opposition réunis autour du leader de l’UDP, et Mamah Kandeh, le leader de Gambia Congress Démocratic (GDC), un jeune parti aux dents longues qui ne cesse de drainer des foules.

Le Chef de l’Etat gambien qui ne s’embarrasse pas de droits de l’homme, malgré le fait que son pays abrite le siège de la Commission africaine des droits de l’homme, ne va pas quitter le pouvoir.

Il l’aurait dit, il y a de cela quelques mois au cours d’une rencontre : « Que ceux qui veulent accéder au pouvoir fassent comme moi en venant le chercher… ».

Joignant la parole à l’acte, Jammeh a décimé presque complètement le principal parti d’opposition, l’UDP. Son leader, Ousaïnou Daboe, croupit en prison avec 15 de ses compagnons. Or, Daboe cristallisait les espoirs d’alternance en Gambie.

Pis, contrairement à ce qu’a annoncé une certaine presse, l’opposition gambienne n’est pas réunie autour de l’homme d’affaire Adama Barrow. Non seulement il n’est pas aussi connu que Daboe, mais il n’a pas Kandeh dans ses rangs du fait de divergences liées au fait que le futur président sera de transition pour deux ans, sans possibilité pour lui de se représenter selon un accord entre opposants. Cette formule ne convient nullement à Kandeh dont certains, dans ses rangs, qualifient la nouvelle coalition de résultat de l’ethnocentrisme des Socé convaincus qu’il est temps qu’ils exercent le pouvoir.

L’opposition divisée, son principal leader emprisonné, Yayah sait qu’il peut compter sur un certain bilan. En 20 ans et plus, il a beaucoup fait pour la Gambie. Les routes, les hôtels pour accueillir les touristes, l’accessibilité des produits, des denrées de consommation courante par son implication personnelle dans le commerce, la production agricole, les forces de sécurité, etc. sont salués par certains Gambiens.

Tout compte fait, le président gambien est encore populaire dans son pays. Et il ne compte nullement abandonner le pouvoir.

A ce propos, il nous rappelle Robert Mugabe du Zimbabwe, même si leurs parcours n’ont rien de semblable. Le plus vieux président d’Afrique est convaincu que son opposition va « vendre » son pays aux impérialistes occidentaux. Ce faisant, il ne lui jamais traversé l’esprit de quitter le pouvoir.

Eh bien, c’est la même chose pour Jammeh. Et plus que Mugabé, le leader gambien se dit guérisseur, visionnaire, imbu de pouvoirs mystiques. Il pense qu’il a une mission divine auprès des Gambiens. Il est parfois très bizarre dans ses réactions. Ceux qui s’approchent de lui le voient parfois rire sans explication. Il est insaisissable et ce n’est pas le lutteur Eumeu Sène qui dira le contraire.

Et à cette mégalomanie, il ajoute des manières brutales qui heurtent. Ainsi, il traîne des casseroles de droits de l’homme envers son peuple au point qu’il a peur de devoir rendre des comptes, un jour.

C’est pourquoi, il est incontestable qu’il va s’accrocher au pouvoir. Plus que Mugabe, il a la chance d’être jeune et bien portant, physiquement.

Alors, pour la cinquième fois après une présidentielle, il faudra apprendre à composer avec Jammeh que même ses proches n’arrivent toujours pas à comprendre.

Assane Samb

Leave your comment

Please enter your name.
Please enter comment.

1 2 3 4 5

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15