ACTUALITE

PRESIDENTIELLE GUINEENNE Le Hold-up électoral en marche !

  • Date: 12 octobre 2015

Les Guinéens ont été appelés aux urnes hier dimanche pour un scrutin présidentiel entaché d’’irrégularités. Des manquements graves et des cas de fraude sans précédent ont été observés dans pratiquement toutes les circonscriptions empêchant la prise en compte d’un nombre significatif de suffrages exprimés, pouvant ainsi remettre en cause la crédibilité du scrutin.

S’achemine-t-on vraiment vers un hold-up électoral en Guinée Conakry? On en a tout l’air et les signes ne trompent pas car l’opposition constate sur le terrain une mascarade électorale en cours et une impréparation manifeste et délibérée pour l’organisation d’élections libres, transparentes et crédibles et cela sur toute l’étendue du territoire national. Les bourrages d’urnes se multiplient à outrance. La Ceni a autorisé officiellement le vote sans enveloppe. C’est la preuve finale de l’impréparation totale du processus de vote, la fin du vote secret et ce au milieu de la journée de vote !! Autre décision officielle de la CENI marquant un peu plus l’absence de transparence et l’impréparation au minimum et légitimant la fraude à grande échelle. De plus en plus de délégués de l’UFDG sont arrêtés ou retenus dans différents lieux de vote selon les régions parfois dans le bureau du préfet comme à Coyah. Les militaires votent en masse dans certaines préfectures avec des procurations de la population locale avec des dérogations. A Sanoya au Quartier Fassya et au Bureau de vote 16, 17, 18, 19, des femmes viennent voter avec des cartes d’électeurs d’homme. A Kankan, à la sous-préfecture Commune Urbaine – Moribaya centre 1 au Bureau de vote 4, les délégués de l’UFDG ont été arrêtés pour avoir empêché le bourrage d’urnes. A Kissidougou au bureau Fidel Castro et à l’école Plateau, l’encre n’est pas indélébile. Plusieurs personnes n’ont besoin que de se nettoyer et retourner voter. En Sierra Léone, le vote n’a pas eu lieu. Dans la Commune de Ratoma, au quartier Nassouroulaye (27 bureaux de vote), le vote est arrêté sans bulletin de vote. A Conakry dans la Commune de Ratoma et Sonfonia, 18 bureaux sont installés au lieu de 19. Le bureau 16 n’est pas opérationnel… Au quartier Nassouroulaye, les matériels électoraux ont été acheminés à 7h du matin chez les chefs de quartier. Chaque bureau n’a reçu que 200 bulletins. Il y a des bureaux de vote qui ont plus de 700 électeurs. Donc environ 500 électeurs sans bulletins. A la Préfecture de Mandiana et sous-préfecture de Balandougouba, au bureau de vote 2, le député Yaya Traoré a récupéré tous les bulletins de vote pour les cocher lui-même. Au bureau numéro 3, les urnes étaient déjà remplies avant le vote. Toujours à la préfecture de Mandiana et la sous-préfecture de Saladou, les Bulletins de vote ont été remis au maire de la commune de Saladou pour voter à la place de tout le monde. Dans les ambassades en Angola et en Guinée Bissau, les électeurs ne pouvaient pas tout simplement voter. Soit l’ambassade est fermée soit il n’y a aucun matériel de vote. En Haute-Guinée à Kerouane dans les sous-préfectures de Banankore, Sibiribaro et Soromaya, tous les délégués et assesseurs de l’UFDG ont été chassés des bureaux de vote. A la Sous-préfecture Banian, les délégués de l’UFDG qui s’essayaient de prendre les images des bourrages d’urne sur les bureaux de vote de Djambassoria ont été arrêtés sur ordre du sous préfet par la Gendarmerie. A Tiro et Bendou, ils ont été récusés tous les délégués de l’UFDG en les remplaçant par des délégués du RPG qui ont signé au nom de l’UFDG. Dans la Sous préfecture de Doko, les deux assesseurs du bureau de vote sont du RPG. Les autres partis politiques ne sont pas représentés. La même personne vote avec plusieurs cartes de vote. Au moment où ces lignes étaient couchées, la Task Force de du favori de l’élection présidentielle se réunissait au Qg de Cellou Dalein Diallo pour voir quelle conduite adopter en cas de hold-up électoral. Malgré une fraude massive, les premières estimations que nous avons à notre disposition (voir photo) prouvent que le 2ème tour est inévitable entre Condé et Dalein. Mais le chef de file l’UFDG devance légèrement le candidat du Rpg dans beaucoup de circonscriptions
Cellou Dalein Diallo appelle à la vigilance

Environ six millions de Guinéens ont été appelés aux urnes, hier, pour désigner leur président. Au sortir de son bureau de vote, Cellou Dalein Diallo, candidat et par ailleurs favori de cette élection présidentielle, a lancé un appel au calme à l’endroit de tous les Guinéens. Mais aussi, il les a invités à être vigilants tout en félicitant le peuple guinéen parce que, dit-il, la campagne électorale a été globalement apaisée. «Partout où je suis passé, j’ai senti leur espoir, leur conscience et je m’en réjouie. C’est maintenant le moment où il faut être vigilant, de faire en sorte que le suffrage des Guinéens soit respecté, soit sécurisé », a-t-il dit sur les ondes de Rewmi Fm. Avant de poursuivre : «j’invite tous les candidats et les électeurs à faire preuve de fair-play exemplaire pour que notre pays ne soit pas soumis à une violence qui pourrait déboucher à une situation qu’on ne pourrait pas maitriser. Je vous invite à faire preuve de maturité et de civisme de manière à éviter les violences ». Il a félicité la communauté internationale, notamment les observateurs étrangers pour l’intérêt qu’ils ont porté à cette élection. «Ils ont accepté de se mobiliser pour venir observer ces élections. Je souhaite qu’ils le fassent en toute objectivité et toute honnêteté. A la communauté internationale, je lance un appel de venir en aide à la Guinée pour préserver la paix», s’est-il exprimé sur Rewmi FM.

Safiétou DIOP (Envoyé spéciale en Guinée)

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15