Accueil / ACTUALITES / Pris au dépourvu par la dernière sortie du chef de l’Etat : Idrissa Seck retarde son retour au Sénégal

Pris au dépourvu par la dernière sortie du chef de l’Etat : Idrissa Seck retarde son retour au Sénégal

Le président Abdoulaye Wade a-t-il chamboulé le calendrier d’Idrissa Seck ? Le leader de Rewmi a décidé de différer son retour au Sénégal en attendant que le comité directeur du Pds statue sur son sort. Idrissa Seck voudrait d’abord savoir la direction que va prendre Me Wade, avant de dérouler sa stratégie.

Source : Walfadjri
Le retour d’Idrissa Seck au Sénégal annoncé pour imminent, depuis que le président Abdoulaye Wade a tendu la main à son ancien Premier ministre, ne se fera finalement pas avant la réunion du Comité directeur du Pds. Le maire de Thiès, selon une source bien informée, a préféré retarder son retour au pays en attendant d’y voir clair. ‘C’est parce qu’Idrissa Seck a été pris au dépourvu’, explique notre interlocuteur.

En effet, connaissant parfaitement le mode de fonctionnement du Pds – où les désirs du secrétaire général national ont valeur d’ordre – l’ancien Premier ministre s’attendait à tout sauf à un tel scénatio. Même s’il savait que le chef de l’Etat y mettrait les formes en impliquant son parti dans le processus, il pensait plutôt, affirme notre source, que le Pds allait intervenir en dernier ressort, tout juste pour constater les retrouvailles.

Ainsi que lui-même en a fait avec le Rewmi qui lui a donné carte blanche pour négocier avec le chef de l’Etat, alors qu’il avait pris langue depuis des mois avec son ancien mentor. Du moins, si l’on se fie aux déclarations du Colonel Cissé, l’artisan des nouveaux rapprochements entre Me Wade et Idrissa Seck. Ce dernier a avoué, lors de l’audience que le chef de l’Etat a accordée à une délégation de Rewmi conduite par Oumar Sarr, qu’il travaille sur le dossier depuis des mois, bien avant l’élection présidentielle.

Idrissa Seck pensait alors que le Pds n’interviendrait que pour cautionner la décision de Me Wade, surtout après que ce dernier a annoncé, publiquement, sa volonté de le faire revenir au Pds. Mais, le scénario déroulé par le chef de l’Etat est tout autre et laisse échapper des effluves d’un coup de Jarnac. Il a soumis sa volonté à l’appréciation du Comité directeur de son parti qui va statuer en première et dernière instance sur la question. Et la révélation de Me Wade depuis Paris, précisant que c’est Idrissa Seck et ses partisans qui ont demandé à revenir au Pds, ne fleure rien de bon pour ce dernier. Surtout que l’emprise du chef de l’Etat sur son parti n’est plus à démontrer, elle est même proverbiale. Le Pds a toujours servi de caution pour les décisions de son maître et la règle est ainsi faite : Me Wade décide, le parti approuve. A preuve, lorsqu’Idrissa Seck était exclu du Pds, sa séparation avec le chef de l’Etat était consommée depuis un bon bout de temps. Aucune instance du Pds, au surplus, n’avait été impliquée lors des négociations de la veille de l’élection présidentielle. Alors, c’est étonnant que, de manière casuelle, Me Wade laisse, avec une aise suspecte, le pouvoir de décision à son parti. Et quand on sait que l’ancien Premier ministre n’est pas en odeur de sainteté auprès de la plupart des membres du Comité directeur du Pds, on est en droit de s’attendre au pire. En tout cas, ces derniers ne se feront pas prier pour faire passer Idrissa Seck sur le billot.

Avec cette nouvelle donne, l’ancien Premier ministre sait que, désormais, tout est possible. Voilà pourquoi, souligne notre source, en fin politique, il a pris l’option de tout mettre en instance, y compris son retour au Sénégal, en attendant de savoir la direction que va prendre Me Wade pour pouvoir dérouler sa stratégie.


À voir aussi

Un kankourang se fait prendre par la Police !

Une scène insolite qui s’est déroulé il y a quelques jours et la vidéo est …

Sexe contre notes: Serigne Mbaye Thiam répond à Human Rights Watch

La réplique n’a pas tardé. Aussitôt après la sortie du rapport de Human Rights Watch …