Accueil / Uncategorized / Prison avec sursis pour l’ex-président de la FFF

Prison avec sursis pour l’ex-président de la FFF

Claude Simonet, président de la Fédération française de football (FFF) de 1994 à 2005, a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à six mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende pour des manoeuvres comptables contestées.

Source: Reuters
Bernard Bacourt, ex-trésorier de la fédération, a été condamné à trois mois de prison avec sursis et 5.000 euros d’amende. Les peines, prononcées pour « faux et usage de faux », sont conformes aux réquisitions du parquet.

Claude Simonet obtient une relaxe partielle sur les faits « d’entrave à la mission d’un commissaire aux comptes » retenus initialement contre lui.

Les deux hommes se voyaient reprocher d’avoir maquillé le bilan de la FFF pour la saison 2002-2003, en comptabilisant par avance des recettes futures, afin de minorer le déficit de 14 millions d’euros à 62.000 euros.

Claude Simonet aurait caché le résultat d’une mauvaise année pour ne pas en porter le poids, estimait l’accusation. A l’audience, Claude Simonet avait assuré qu’il ne voulait que le bien du football.

« Je ne voulais pas obérer les réserves acquises sous notre autorité et j’ai tout fait pour trouver des produits nouveaux. Je cherchais, pour le bien des intérêts du football, à ce que les comptes soient les plus équilibrés possibles », avait-t-il dit. Il n’était pas présent au rendu du jugement.

L’accusation soulignait que ces agissements avaient amené des méthodes discutables dans la négociation des contrats de la FFF, notamment la renégociation sans appels d’offre de la prolongation d’une année du contrat liant la FFF à TF1 pour la retransmission des matches de l’équipe de France.

La FFF obtenait ainsi une somme de trois millions d’euros prise en compte comme droit d’entrée, alors qu’il s’agissait juridiquement d’une avance.

L’accusation estimait par ailleurs que la FFF aurait dû comptabiliser en charges deux factures de la société Sportfive, dirigée par Jean-Claude Darmon, pour un montant de 6,5 millions d’euros et concernant des droits de retransmission de matches.

Enfin, la FFF avait abusivement comptabilisé en produit une garantie de recette future minimale de 4,3 millions d’euros assurée par Sportive, au titre du marketing de la Coupe de France.

L’affaire finit de marquer d’une pierre noire la saison 2002-2003 du football français. Pendant l’été 2002, les Bleus avaient été éliminés au premier tour du mondial coréen sans marquer un but.

Les dépenses de Claude Simonet et son entourage dans un grand hôtel de Séoul, au moment de cette déconfiture, notamment les 4.800 euros déboursés pour une bouteille de vin, avaient fait scandale.


À voir aussi

Ziguinchor après la pluie : Poubelles et ordures ménagères envahissent les rues

Des pluies fortes s’abattent depuis quelques jours à Ziguinchor. Poubelles et ordures ménagères ont fini …

Report de l’inauguration de Masslikoul Jinaan» : Serigne Khassim Mbacké menace

L’information selon laquelle l’ouverture de la grand mosquée mouride de Dakar, «Massalikoul Jinaan»,  est remise sine …