culture_sud

Prix de la critique d’art et du journalisme culturel: le groupe Sud triplement honnoré

Les journalistes Théodora Sy Sambou de Sud Quotidien et Oumy Regina Sambou de la radio Sud Fm sont les heureuses lauréates du Premier et du Second Prix de la critique d’art et du journalisme culturel, de la Fondation Festival sur le Niger.
Cette triple distinction, qui sanctionne des articles rédigés pendant cette 12ème Biennale de l’art africain contemporain, est le fruit d’un partenariat entre le Dak’Art et la Fondation Festival sur le Niger. A la tête de cette structure, Mamou Daffé, qui considère que la critique est un «maillon très important» dans le travail de nos artistes, ne serait-ce que parce qu’elle pourrait donner un coup de pouce à la «créativité sur le continent», pense aussi qu’elle fait office de «maillon faible», entre autres parce qu’elle n’est pas assez visible.
Oumy Regina Sambou, qui a laissé entendre que c’était toujours très valorisant et encourageant pour un journaliste, de voir qu’un «jury de professionnels et d’éminents spécialistes» appréciait positivement son travail, n’a tout de même pas hésité à faire comprendre que dans un pays comme le nôtre, la «chose culturelle» passait quasiment pour quelque chose  d’accessoire.
Idem pour Théodora Sy Sambou, qui considère tout simplement que la Culture a un statut «assez marginal» dans nos journaux et autres stations de radio, pour que des journalistes comme elle arrivent parfois à «douter de l’utilité du travail» qu’ils font. Heureusement, dit-elle encore, «que des concepts comme celui-là viennent vous remonter le moral».
Oumy Regina Sambou, qui dit en revanche qu’elle y croyait «déjà quand il n’y avait pas grand-chose», reste tout aussi convaincue que des initiatives comme celles-là donnent mille et une raisons d’y croire encore, et de «se battre, parce que la Culture est vecteur de développement, et que c’est elle qui nous mènera loin».
Présidé par le directeur du Marché des arts et du spectacle africain (Masa), le jury était composé de membres comme le président de la section sénégalaise de l’Association internationale de la critique d’art (Aica), Babacar Mbaye Diop, le journaliste culturel Massamba Mbaye, l’enseignant-chercheur Ibrahima Wane et le directeur de publication du quotidien malien Les Echos, Alexis Kalambry.
Sud online

Voir aussi

arton157530

UNE EXPOSITION DE 125 FIGURES NOIRES EN OCTOBRE, UNE INITIATIVE DE LA GALERIE YASSINE

La galerie Yassine annonce organiser à partir du 28 octobre prochain une exposition de 125 …