Accueil / Education / Prix des cinq continents 2015- Mohamed Mbougar Sarr parmi les 10 finalistes

Prix des cinq continents 2015- Mohamed Mbougar Sarr parmi les 10 finalistes

Parmi la dizaine d’ouvrages sélectionnés pour le Prix des cinq continents de la Francophonie, il y en avait 130  au départ, on retrouve «Terre ceinte», tout premier roman du jeune écrivain sénégalais Mohamed Mbougar Sarr. Si ce texte publié aux éditions Présence africaine venait à être primé, ce ne serait pas la première fois puisqu’il repartait déjà du dernier salon du livre africain de Genève en Suisse avec le prix Ahmadou Kourouma.

Le nom de l’heureux lauréat ne sera connu qu’à la fin du mois de novembre. Pour cela, il va falloir convaincre un jury présidé par le prix Nobel de littérature Jean Marie Gustave Le Clézio, et qui se réunira à Bamako dans la capitale malienne. L’an dernier, c’est ici à Dakar que l’écrivain algérien Kamel Daoud remportait le Prix des cinq continents, une distinction qui récompense tous les ans un texte de fiction narratif d’expression française, pour son roman «Meursault contre-enquête».

L’organisation internationale de la Francophonie (Oif) se charge ensuite, pendant toute une année, d’accompagner le lauréat et de l’introduire sur la scène littéraire. Doté d’un montant de 10. 000 euros (un peu plus de 600.000 francs CFA), le prix date de 2001, année de sa création par la Francophonie. Sa mission consiste à pouvoir «mettre en lumière des talents littéraires reflétant l’expression de la diversité culturelle et éditoriale en langue française sur les cinq continents et de les promouvoir sur la scène internationale ».

Liste des 10 ouvrages sélectionnés

•    «Le Bout du Monde est une fenêtre » d’Emmelie Prophète (Haïti) aux éditions Mémoire d’encrier (Canada-Québec)
•    « Congo Inc : Le testament de Bismarck » de In Koli Jean Bofane (RDC) aux éditions Actes Sud (France)
•    « Danser les ombres » de Laurent Gaude (France) aux éditions Actes Sud (France)
•    «L’Inondation » de Raluca Antonescu (Roumanie-Suisse) aux éditions La Baconnière (Suisse)
•    «Les Fils du jour » de Yahia Belaskri (Algérie) aux éditions Vents d’Ailleurs (France)
•    «Le Tao du tagueur» de Serge Ouaknine (Canada-Québec) aux éditions XYZ (Canada-Québec)
•    «Terre ceinte » de Mohamed Mbougar Sarr (Sénégal) aux éditions Présence Africaine (France)
•    «Traité de peaux » de Catherine Harton (Canada-Québec) aux éditions Marchand de feuilles (Canada-Québec)
•    «La Trinité bantoue » de Max Lobe (Cameroun) aux éditions Zoe (Suisse)
•    «Le Voyage d’Octavio » de Miguel Bonnefoy (Venezuela-France) aux éditions Rivages (France)

À voir aussi

Des centrales syndicales réaffirment leur volonté de travailler à une unité syndicale

Cinq centrales syndicales sénégalaises du secteur de l’éducation ont réaffirmé mardi à Dakar « leur volonté inébranlable » …

Enseignement supérieur : L’Université Amadou Makhtar Mbow stabilise 46 filières de formation

Le Soleil- Au terme d’un atelier de quatre jours clôturé samedi dernier, l’Université Amadou Makhtar …