Accueil / ACTUALITES / Problématique de l’inscription à l’état civil : la Cosydep porte le combat

Problématique de l’inscription à l’état civil : la Cosydep porte le combat

La problématique de l’inscription à l’état-civil pour l’obtention d’une déclaration de naissance pour les enfants est inscrite au cœur de la 19 ème édition de la Semaine nationale de l’Education de base (Sneb) 2015 du fait du nombre important d’enfants qui ne disposent pas de l’acte administratif. « La déclaration universelle de tous les enfants demeure  »un défi colossal » pour de nombreux pays dont le Sénégal », a souligné Kader Ndiaye, le  Chargé de programme à la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’Education publique (Cosydep) lors d’un point de presse au siège de l’organisation. La Sneb sera lancée ce  lundi, lors d’une cérémonie officielle prévue dans la région de Kédougou. La Coalition qui mène, depuis quelques années, un plaidoyer pour une meilleure prise en charge de la problématique de l’enregistrement à l’Etat civil, a ainsi engagé tous les acteurs à s’investir sur cette question pour le respect des droits des enfants à disposer d’un nom et d’une identité, selon Kader Ndiaye. L’enregistrement officiel de la naissance d’un enfant est un droit humain fondamental et un moyen essentiel de protéger le droit d’un enfant, a t-il souligné. Pour le chargé de programme à la Cosydep quand le système est efficace, il offre aux pays des données démographiques permettant de suivre les conditions de vie de la population dont des informations cruciales sur la situation des enfants. La déclaration de naissance est également nécessaire pour l’accès des enfants aux soins de santé, à l’éducation et à d’autres services sociaux, a t –il ajouté. Mais aujourd’hui, au niveau de l’offre, la déclaration à l’état civil fait face à de nombreux obstacles dont  les faiblesses dans la répartition des services administratifs, l’insuffisance de formation des agents de l’état civil mais également la faiblesse des ressources publiques mobilisées ». Toutefois, face à ce phénomène, il précise que divers partenaires et acteurs se sont engagés pour la cause de l’éducation et de la protection de l’enfance. Il a cité différentes expériences pour une prise en charge systématique, efficace et pérenne de la question. Dans ce cadre, en avril 2015, une tournée a été organisée dans les régions de Tambacounda, Kédougou et Matam par la Cosydep qui avait tiré la sonnette d’alarme sur l’épineuse problématique de l’état civil dans toutes les localités visitées.

REWMI.COM/FBF

 

Share This:

À voir aussi

CRISE DANS LA COOPÉRATION DE PÊCHE AVEC LE SÉNÉGAL Les exigences de la Mauritanie se précisent

La réflexion sur la crise en vogue dans le secteur de la pêche se poursuit …