Education

Problème d’état civil : un responsable propose le retour à l’ancien système

  • Date: 1 juillet 2015

 Le président de l’union régionale des associations des parents d’élèves prône le retour à l’ancien système  face au problème récurrent de pièces d’état civil pour les élèves en classe d’examen. En visite à Fatick pour le suivi du déroulement des épreuves, Bouna Diouf,  a fait savoir qu’il l faudrait que l’enfant ait son extrait de naissance avant d’accéder à l’école. « C’est le meilleur système’ d’examen de la commune .Ceci permettra de responsabiliser les parents. Que le parent qui a la possibilité d’inscrire son fils, ait son extrait de naissance, que ce soit une obligation. Si on est sûr de ne pas lui trouver un extrait de naissance, autant ne pas le mettre à l’école » a expliqué Bouna Diouf.  Poursuivant dans cette dynamique  d’apporter son soutien en tant que parent d’élève, il poursuit « ni l’inspecteur, ni l’enseignant et encore moins l’inspecteur d’académie ne sont responsables. Seuls les parents sont responsables. Quand on a un enfant, le devoir d’un parent, c’est de lui trouver son extrait de naissance et de l’ inscrit à l’école », a-t-il martelé. Pour sa part, l’inspecteur d’académie, Mandiogou Sarr, a rappelé qu’à Fatick, au début plus 450 élèves concernés par le problème de pièces d’état civil notamment dans le Dioffior avaient été identifiés. « Mais les différentes campagnes qu’on a eu à mener ont permis de réduire considérablement le nombre d’élèves devant se présenter et qui ne le sont pas, a fait savoir  M. Sarr. Qui poursuit « ce qui est regrettable, c’est que ce sont des élèves qui ne sont pas pris en compte dans l’examen. Aucun élève qui n’a pas de bulletin de naissance ne peut pas participer à l’examen. On avait demandé d’inscrire les enfants sans exiger les bulletins de naissance. Pour assurer une scolarisation universelle des élèves. Maintenant, cela nous a rattrapé et les parents qui inscrivent les élèves au CI sans bulletin continuent à attendre jusqu’au CM2 » , a souligné M. Sarr. Il a expliqué que le dispositif maintenant c’est d’accepter les élèves mais de ne pas attendre le CM2 pour constater qu’ils n’ont pas de bulletin.

Rewmi .com/FBF

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15