albi_bambadiop

Problème d’insertion dans la socièté:Les albinos crient leurs ras le bol

 

Les victimes de l’albinisme regroupées au sein de l’Association des albinos du Sénégal (Aas) plaident pour la disponibilité des crèmes solaires pouvant atténuer leur calvaire.  En plus, elles évoquent des problèmes d’insertion pour ceux ou celles qui ont fait des études poussées, diplômes en poche, et de stigmatisation dans les familles et la société en général.
En plus des problèmes d’accès aux soins qui se posent à ces albinos, il y a les difficultés d’insertion pour les rares d’entre eux qui ont réussi dans les études : « Nous ne voulons pas continuer à faire la manche.  Nous nous battons pour notre réussite, mais il faut que le gouvernement, nous aide pour qu’on puisse trouver du boulot afin de soulager la peine de nos parents », a avancé une jeune étudiante albinos.  Et de poursuivre : «mon père a dépensé énormément d’argent pour m’assurer une bonne éducation. Je suis en master, même pour trouver un stage au Sénégal, c’est difficile. Les gens réfléchissent en matière de couleur. Notre seul problème, c’est l’acceptation dans la société». Interrogés par nos confrères de  Sud Quotidien, l’association des albinos laisse entendre qu’ils  sont aussi victimes de stigmatisation dans la société : « Il arrive dans une maison que la personne souffrant d’albinisme soit totalement mise à l’écart. Elle ne partage pas le repas avec le reste des membres de la famille, ni ne dort avec eux. La personne est mise dans un petit coin et oubliée »  a souligné Mouhamadou Bamba Diop. Et de poursuivre: «dans la rue, on est pointé du doigt, poursuivi pour des sacrifices», témoigne le président  de l’Association des albinos . En effet, l’albinisme, mal connu des Sénégalais, résulte d’une dépigmentation des cheveux, poils, ongles, des yeux et de la peau.
Rewmi.com/FBF

Voir aussi

telechargement-5

ÉRECTION D’UNE BUVETTE SUR LA CORNICHE Aby Ndour persiste, Atépa annonce une plainte…

Entre Aby Ndour et l’Association Sos Littoral, la guerre est à son paroxysme. Atépa a …