Accueil / Education / Problèmes d’hébergement, retard du paiement des bourses, la retraite… Les députés interpellent Mary Teuw Niane

Problèmes d’hébergement, retard du paiement des bourses, la retraite… Les députés interpellent Mary Teuw Niane

A l’occasion du vote du budget du ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation (Mesri) qui a connu une hausse de 29 574 857 220 FCfa, pour l’exercice 2018, les députés ont exposé les problèmes dans les universités publiques. Hébergement, restauration, situation des étudiants orientés dans le privé, la retraite du personnel universitaire, ont été les sujets de discussion.

Pour l’exercice 2018, les députés ont voté hier, mardi, le budget du ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation (Mesri) qui est passé de 162 002 975 840 FCfa à 191 577 883 060 FCfa, soit une hausse de 29 574 857 220 FCfa. Sur le fond, mais surtout sur la forme, les députés ont interpellé Mary Teuw Niane sur les problèmes récurrents constatés dans les universités publiques.

En plus de la question de la retraite dont l’étude commanditée par le syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) fait état du départ de près de 500 enseignants très prochainement, les députés ont soulevé la question du retard dans le paiement des bourses, la situation des étudiants du privé sous la menace d’une expulsion à cause du retard du paiement de l’Etat de leurs frais de scolarité. La question de l’effectif pléthorique dans les universités publiques sénégalaises constitue une préoccupation des parlementaires. Ce qui pose, selon Sokhna Dieng, les problèmes de l’hébergement et de la restauration à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad).

Aida Mbodj estime que les problèmes d’hébergement, l’augmentation des frais persistent, en dépit des concertations sur l’avenir de l’Enseignement supérieur qui avaient retenu 78 recommandations, en plus des 11 décisions présidentielles prises. L’augmentation du budget du Mesri doit se sentir dans la recherche. Pour Ndeye Lucie Cissé, ce volet de recherche est le parent pauvre des postes de dépense du ministère. Elle trouve dérisoire que 13% du budget annuel soit consacré à la recherche. «Il faut passer par l’innovation et la recherche pour atteindre l’émergence», souligne-t-elle.

La députée, Aïssatou Cissé, préconise une professionnalisation intégrante de toutes les filières à l’heure des découvertes pétrolières et gazières. Dans ce sens, Ousmane Sonko prône une exploration de nouvelles voies dans la formation ; dans les contrats pétroliers.

Prenant la parole, le ministre Mary Teuw Niane s’est attelé à dissiper les inquiétudes des parlementaires. Sur la question de l’hébergement, il annonce d’ores et déjà que l’Ucad recevra 10 800 lits en décembre, Ugb 2000 lits, Thiès 150 ainsi que Bambey et Ziguinchor 4000 lits. Il reconnaît toutefois que «ces efforts ne sont pas suffisants». Tout comme les lits, l’ucad  va ouvrir un autre  restaurant en décembre prochain. Il est prévu, dit-il, un restaurant de 500 places à Bambey et un restaurant de 750 places à l’université Assane Seck de Ziguinchor.

UN OFFICE NATIONAL DU BAC EN PERSPECTIVE

En attendant les résultats de deux plaintes que le ministère avait déposées suite aux fuites au baccalauréat 2017, le ministre annonce la création d’un nouvel office national du Bac. Selon, l’office du bac qui est là depuis des années est dépassé. Nous sommes dans une situation nouvelle avec l’événement du numérique il faudra s’y conformer.

Sud quotidien

À voir aussi

UGB: Il n’y aura pas d’année blanche

L’Assemblée de l’université Gaston Berger de Saint-Louis a tranché. Les cours reprennent pour tout le …

COMMUNIQUE – 18ème Edition du Forum du 1er Emploi

COMMUNIQUE La Fondation Emploi Jeune – FEJ du Mouvement des Entreprises du Sénégal – MEDS …