SOCIETE

Procès du Carlton : Dominique Strauss-Kahn relaxé

  • Date : 12 juin 2015

L’ancien ministre français Dominique Strauss-Kahn a obtenu vendredi 12 juin la relaxe dans l’affaire dite du Carlton de Lille. L’ex-directeur général du Fonds monétaire international était poursuivi pour proxénétisme aggravé en bande organisée. Ce délibéré, conforme aux réquisitions du parquet, met un terme aux démêlés judiciaires de DSK. Judiciairement, il ne reste rien de l’affaire dite du Carlton de Lille. A l’exception notable de René Kojfer, petit intermédiaire de la prostitution, qui écope d’une peine d’un an de prison avec sursis, les 12 autres prévenus ont été relaxés des chefs de proxénétisme aggravé. A commencer par Dominique Strauss Kahn. Le tribunal indique qu’il n’a jamais su qu’il y avait des prostituées aux soirées de Washington, Paris et Bruxelles, car on le lui cachait. Et même s’il avait su, cela ne constitue pas un délit. On ne peut pas lui imputer non plus un rôle d’instigateur. Sauf, pointe le tribunal, si l’on fait une interprétation subjective des faits. La relaxe, c’est également le sort de « Dodo la Saumure ». Le propriétaire de « bars montants » en Belgique n’a jamais poussé ses filles à se prostituer au cours des fameuses soirées. Même issue pour les amis de DSK, les organisateurs des « parties fines ». Selon le tribunal en effet, faire appel à des prostituées n’est pas un délit et ils n’en ont tiré aucun profit Bertrand Lemaire, le président du tribunal, en relaxant presque tous les prévenus, a laminé l’instruction des juges. Une enquête « imprécise », « subjective », a-t-il lâché. Le magistrat avait prévenu : le tribunal correctionnel n’est pas le gardien de l’ordre moral, mais du droit, rien que du droit.

Source Rfi

Les Plus Populaire
Title
Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15