Accueil / SOCIETE / PROCÈS EN DIFFAMATION- Le juge a rendu son verdict en faveur du fils de Thione Seck

PROCÈS EN DIFFAMATION- Le juge a rendu son verdict en faveur du fils de Thione Seck

Le Tribunal correctionnel de Dakar a reconnu des journalistes coupables de diffamation avant de les condamner à deux mois assortis du sursis. Ils doivent également payer une amende de 10 millions F Cfa au fils de Thione Seck. En effet, ces journalistes avaient écrit dans l’une de leur parution, en septembre dernier, que le fils de Thione Seck était mêlé dans une affaire de trafic de faux billets de banque.

C’est hier, jeudi 21 avril, que le Président du Tribunal correctionnel de Dakar a rendu son verdict dans le procès de diffamation opposant le fils de Thione Seck, Seydina Alioune Seck, aux journalistes des quotidiens “L’Observateur” et “Grand Place”. En rendant sa décision, le juge a reconnu les prévenus El Hadji A. B. Fall et A. Hanne (L’Observateur) ainsi que V. P. Ndiaye (Grand place) coupables de diffamation. Sur ce,  le Président du Tribunal correctionnel de Dakar  a condamné les prévenus à une peine de deux mois assortis du sursis. Ils doivent également payer la somme de 10 millions F Cfa à Seydina Alioune Seck à titre de dommages et intérêts.

Pour mémoire, ces deux quotidiens d’informations générales avaient écrit dans l’une de leur parution, en septembre dernier, que le fils de Thione Seck était mêlé dans une affaire de trafic de faux billets de banque. Ainsi, il faisait l’objet de recherches de la part de la gendarmerie. Se sentant diffamé, Seydina Alioune Seck avait donc saisi la justice pour élucider cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

Pour sa part, la partie civile a juré sur tous les saints qu’il n’est jamais mêlé ni de près ni de loin à une quelconque affaire de trafic faux billets de banque. Lors de l’audience, ses avocats ont démontré en quoi leur client a été victime de diffamation avant de réclamer la somme d’un milliard de nos francs à titre de dommages et intérêts. Il faut dire que lors de cette audience, le maître des poursuites avait soutenu que sur la base du procès-verbal de la gendarmerie, le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, avait fait ouvrir une information judiciaire contre le nommé Seydina Alioune Seck concernant une affaire de trafic de faux billets. C’est sur la base de cela qu’il avait requis le mandat d’arrêt contre lui. Il avait été exécuté par la Section de recherches de la gendarmerie et le fils de Thione Seck a été inculpé pour les délits d’association de malfaiteurs, falsification de signes monétaires et contrefaçon de signes monétaires en cours légal au Sénégal avant d’être placé sous mandat de dépôt par le juge du 2e cabinet, Yakham Lèye.

C’est sur ces entrefaites que le mis en cause a eu à séjourner à Rebeuss avant son transfèrement à la prison du Cap Manuel. Toutefois, il a bénéficié d’une mise en liberté provisoire mais, son dossier est toujours pendant devant la justice.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Hivernage Des oiseaux granivores ravagent les champs à Linguère

Plusieurs localités du Djoloff sont dans l’inquiétude. En effet, des oiseaux granivores sèment, depuis trois …

Insécurité alimentaire dans le monde- Sur les 815 millions d’affamés,243 millions vivent en Afrique

Après une régression constante durant plus d’une décennie, la faim dans le monde progresse de …