Accueil / ACTUALITES / Procés Khalifa Ababacar Sall et Cie Me Ousseynou Fall déverse sa bile sur le Président Lamotte

Procés Khalifa Ababacar Sall et Cie Me Ousseynou Fall déverse sa bile sur le Président Lamotte

Le ton est monté d’un cran, hier, entre le juge Lamotte et Me Ousseynou Fall, avocat de la défense. En effet, l’avocat a demandé au juge de les laisser se défendre comme ils l’entendent, sans que ne leur soit indiqué la marche à suivre. Cette observation a créé un incident, obligeant le juge de demander à l’avocat de se retirer. Cependant, le juge est revenu sur sa décision, suite à l’intervention des différentes parties.

Avocat de la défense, Me Ousseynou Fall a haussé le ton, hier, lors de sa prise de parole pour poser des questions aux prévenus. En effet, la robe noire a souhaité faire des observations avant de poser ses questions, ce que le juge Lamotte n’a pas accepté, arguant qu’ils en étaient au moment de questionner les prévenus. Me Ousseynou Fall, pas d’avis avec le Président du tribunal, lance : « nous sommes la République la plus libre au monde. Depuis lors, je demande la parole, vous me la refusez. Vous avez parlé de votre courte carrière de magistrat, mais moi je fais appel à mes 35 ans de barre. Vous n’avez pas à nous indiquer la marche à suivre. Nous ne sommes pas des fonctionnaires, nous ne sommes pas des juges, nous sommes des avocats libres. Nos clients ne sont pas des canards sauvages. Si le procureur a un manquement, nous réagirons. Vous n’avez pas à nous indiquer la marche à suivre encore une fois ». Le juge Lamotte a repris la parole pour rappeler l’avocat à l’ordre. « Ce n’est pas le moment de faire des observations. Posez vos questions », dira-t-il. Me Ousseynou Fall de rétorquer : « je vais faire mes observations parce que j’ai la parole ». « Me François Sarr, un des vôtres est en train de perturber l’audience. Il ne faut pas nous obliger à prendre des mesures maintenant. Réglez cette affaire entre vous », a encore dit le juge. Me Fall est resté constant, soutenant mordicus qu’il allait faire ses observations. Ainsi le juge a-t-il pris la décision de retirer l’avocat de l’audience. Pis, il lui retire la parole avant de suspendre l’audience.

Me Ousseynou Fall exclu puis….

A la reprise du procès, c’est le maître des poursuites qui a demandé la parole pour faire une observation. Serigne Bassirou Guèye, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a indiqué : « je voudrais vous supplier, Monsieur le Président, à continuer à faire preuve de pédagogie comme vous l’avez toujours fait. Je voudrais vous demander, s’il vous plait, que l’audience se poursuive avec tous les avocats ». Me Ismaïla Konaté, avocat de la défense, a aussi pris la parole pour dire : « il n’est pas habituel qu’un avocat de la défense soit en jonction avec le procureur. Il faut un instinct de pédagogie et c’est cet instinct qui doit nous habiter tous. Une audience peut s’enflammer et ça peut être un moment de plonger certains dans l’excès. Nous sommes profondément désolés de la situation de tout à l’heure. En le disant, je souhaite que la suite de l’audience nous donne l’occasion d’être tous là et de faire notre travail de façon professionnelle ». L’agent judiciaire de l’Etat a abondé dans le même sens en soutenant : « nous souhaitons  nous associer aux observations faites par mes prédécesseurs. Vous respectez, c’est nous respecter nous-mêmes. Le respect dû au tribunal et le respect que nous nous devons et que nous devons à tout le peuple sénégalais ». Sur ce, Antoine Diome souhaite que l’audience se poursuive avec tous les avocats. Le juge a accédé à la demande des différentes parties au procès. Et Me Ousseynou Fall est resté dans le procès avant de poser ses questions aux prévenus.

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Infrastructures routieres 16,4 milliards FCFA investis pour la réfection du tronçon Fatick-Kaolack

Le Président de la République, Macky Sall, a inauguré hier le tronçon Fatick-Kaolack sur la …

Me Moussa Sarr avocat des 2 percepteurs-recepteurs «Techniquement, la notion de fonds politiques n’existe dans aucun texte»

Le 17e jour du procès du maire de la ville de Dakar a été marqué …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *