ACTUALITE

Procès Tahibou Ndiaye et Cie Diop Sy dit tout sur la commission de contrôle des opérations domaniales (Ccod)

  • Date: 11 juin 2015

 Demba Diop, plus connu sous le sobriquet de Diop Sy, a été, hier, devant la barre de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). C’est dans le cadre du procès de Tahibou Ndiaye et sa famille. Le témoin a déchargé le couple prévenu, mais dit tout sur la Ccod.

La Cour de répression de l’enrichissement illicite continue d’entendre des témoins dans l’affaire Tahibou Ndiaye et sa famille, poursuivis pour enrichissement illicite et complicité d’enrichissement illicite portant sur 3,9 milliards. L’honorable député Demba Diop, plus connu sous le sobriquet de Diop Sy, a marqué la cour, hier, par son témoignage. Il a d’emblé renseigné qu’il connait Tahibou Ndiaye, parce qu’ils partagent, non seulement la même Tarikha (Tidjane), mais aussi, ils ont eu à être des voisins, dans le cadre de leur travail. «Avez-vous fait quelque chose pour Tahibou Ndiaye? » «Oui», a répondu Diop Sy, selon qui, un jour, Tahibou Ndiaye voulait payer le titre foncier de sa maison, mais il n’avait pas suffisamment d’argent. «Ainsi, lui ai-je fait un chèque de 40 millions et je lui ai dit ‘’Tahibou tu te f… de la gueule des gens, si tu n’as pas d’argent tu demandes’’», a-t-il déclaré. Le Président de la Cour a demandé au témoin du jour s’il a des terrains inscrits à son nom.

«J’avais plus de 20 terrains…»

«J’ai eu un terrain à Batrain où était mon garage pour mes camions. J’ai fait 10 ans là-bas et un jour, l’Etat a voulu faire un lotissement sur ce site. Ainsi, m’a-t-on confié les travaux de terrassement et en contre partie, on m’a donné 20 terrains», a-t-il dit, avant de préciser : «ça se passe comme ça. Parce que j’ai eu à faire des aménagements, l’Etat m’a donné d’autres terrains après négociation. Et même si ce terrain ne m’appartient pas, j’ai ce qu’on appelle le droit de possession. Les services de l’Etat m’ont demandé de leur donner des cartes d’identité pour qu’on puisse mettre le terrain à leur nom. Par la suite, j’ai donné des dizaines de terrain à plusieurs personnes dont je ne citerais pas les noms. A d’autres, je leur ai vendu et actuellement, je n’ai aucun terrain à mon nom.»

«C’est moi qui ai offert à Ndèye Aby Ndiongue un terrain»

A en croire Diop Sy, c’est sur ces entrefaites qu’il a donné un terrain de 200 m2 à la dame Ndèye Aby Ndiongue qui, indique-t-il, lui avait dit vouloir un terrain pour regrouper toutes ses activités de commerce. Ainsi, confirme-t-il les déclarations de la dame à l’instruction et à la barre de la Crei. Mieux, dit-il, après avoir donné gratuitement un terrain d’une valeur de 100 millions à l’épouse de Tahibou Ndiaye, il a pris sa carte d’identité, séance tenante et avec l’attestation pour remettre le tout à Vincent Max Bidi, inspecteur des impôts et domaines, afin de mettre le terrain au nom de Ndèye Aby Ndiongue. Il faut dire que la générosité de Diop Sy a attiré l’attention des avocats de l’Etat qui lui ont demandé s’il n’attendait rien en contre partie. «Je n’ai jamais traité directement avec Tahibou Ndiaye. Et, il n’a rien fait pour moi. S’agissant des millions, ils ne représentent rien pour moi, parce que j’ai eu à donner plus à des personnes. Par modestie, cela ne m’a rien fait», a encore dit Diop Sy.

«La Ccod ne valide que ce qui est déjà acquis»

Par ailleurs, le substitut du Procureur estimant que l’échange de terrain qui a eu entre l’Etat du Sénégal et Diop Sy n’a pas suivi la procédure légale, le téoin expliquera : «Vous m’avez appelé pour que je vous dise la vérité et je suis en train de vous la dire. C’est parce que vous êtes des fonctionnaires que vous pensez que tout se passe bien. Mais en réalité, tout est acquis d’avance, avant que le dossier n’arrive à la Ccod qui ne fait que valider ce qui est déjà acquis. Parce qu’il y’a déjà un accord qui a été arrêté. Et ça, je peux le répéter devant tous les inspecteurs des domaines.» Selon le témoin, on ne doit pas attendre un procès pour dire qu’on ne doit pas faire ceci ou cela. En tant que député, Diop Sy a pris l’engagement de dénoncer les irrégularités à l’Assemblée nationale. A sa suite, Cheikh Amara Traoré, technicien en bâtiment, a été entendu.

Cheikh Moussa SARR

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15