Accueil / ACTUALITES / Procès en urgence du maire de Dakar Attention aux protocoles de Tivaouane et de Paris !

Procès en urgence du maire de Dakar Attention aux protocoles de Tivaouane et de Paris !

La rapidité avec laquelle le procès de Khalifa Sall s’est préparé, donne à penser à une lumière qui côtoie une ombre. Selon des sources proches du dossier politico-juridique, une entente aurait été scellée lors du Gamou de Tivaouane. Et même à Paris. Alors, ce procès…

Les plus sceptiques crieraient fort ce vocable : le verdict est déjà connu. Que d’erreur et de mauvaise appréhension des dossiers politico-juridiques au Sénégal. Les déclarations de surface, en rigueur, comme partisanes, cachent souvent la forêt des négociations. Une forêt sombre. Et le Sénégal n’en est pas à sa première. Depuis l’affaire des policiers tués, du juge Babacar Sèye sous les socialistes, Idrissa Seck, Mbaye Diouf de Thiès, sous Wade, et récemment Karim Wade. Aujourd’hui encore, l’histoire retiendra le cas d’une caisse d’avance dont le fonctionnement centenaire vient d’intéresser un pouvoir qui a échoué dans sa boulimie d’enrôler une constante politique dans ses rangs. Et paf, c’est « l’arme fatale » qui sort. Dame justice, hélas, est toujours sollicitée, à tort ou à raison. Et souvent par force. Et dans ce dossier, la justice va-t-elle encore payer l’impertinence des politiciens ? Personne ne doute de leur probité morale, mais en lisant Durkheim dans le fonctionnement des régimes démocratiques, l’Etat obtient toujours ce qu’il veut de ses outils mécaniques. Parce que son mode de fonctionnement ne dépend que des circonstances et de la thérapie à apporter.

Des choses intéressantes se seraient passées la veille du Gamou et au dernier sommet de Paris sur le climat

Tivaouane, en cette veille du Gamou célébrant la naissance du Prophète (Psl), a été le théâtre d’une entente scellée autour de ce qu’on pourrait appeler le protocole des Sy. Le Président Macky Sall aurait reçu des demandes pressantes pour lever le pied sur l’affaire de la caisse d’avance. Khalifa Sall, étant l’homonyme direct de feu Serigne Babacar Sy, les médiateurs ne pouvaient trouver mieux qu’une telle opportunité pour plaider sa cause. Et le chef de l’Etat n’a pas été insensible à leur demande. Ce qui amènerait à dire que ce procès n’est, en réalité, qu’une forme de justice, mais que les dés seraient déjà pipés. Quelle sera maintenant l’attitude des juges dans ce dossier dont la saveur politique a fini de chauffer les langues ? Pour ce qui est des pressions parisiennes, sous la houlette du maire de Paris, Anne Hidalgo, nous y reviendrons dans notre prochaine édition. Mais en avant-première, retenez que le Sénégal a souffert à Paris sur l’affaire Khalifa Sall.

Pape Amadou Gaye

À voir aussi

Béthio et Cie et jugés ce lundi: Un « fake news »

L’information selon laquelle le guide des « Thiantacounes », Cheikh Bethio Thioune et 16 de ses disciples …

LD: Nicolas Ndiaye reste en poste

Le 8e congrès de la Ligue démocratique tenu ce weekend a confirmé Nicolas Ndiaye au …