Accueil / ACTUALITES / Processus électoral: Téliko et la responsabilité des magistrats

Processus électoral: Téliko et la responsabilité des magistrats

Les magistrats ont été sensibilisés sur le rôle qu’ils doivent jouer lors de l’élection présidentielle de 2019. S’exprimant lors d’un atelier de formation, leur président, Souleymane Téliko, confie qu’ils sont conscients de leurs responsabilités.

 Les magistrats sénégalais ont une claire conscience des responsabilités qui pèsent sur leurs épaules dans l’accomplissement de leur mission dans le processus électoral. C’est Souleymane Téliko, président de l’Union des Magistrats du Sénégal (Ums) qui en a fait l’annonce, hier, à l’ouverture d’un atelier destiné à renforcer les capacités des magistrats en perspectives de l’élection présidentielle de 2019. « Nous avons une claire conscience des responsabilités qui pèsent sur nos épaules. Les magistrats jouent un rôle important dans le processus électoral. Ils interviennent à toutes les phases du processus, de l’inscription sur les listes électorales à la proclamation des résultats, en passant par le recensement des procès-verbaux, sans oublier la gestion du contentieux », a soutenu Téliko. Avant d’enchaîner : « nous avons décidé de sortir des sentiers battus parce que la problématique de l’élection est centrale et actuelle. La nouveauté c’est que l’UMS, conformément à sa mission, a entrepris de renforcer les capacités de ses membres. L’autre nouveauté réside dans le volet logistique avec l’octroi d’un important lot d’équipements acheté avec l’appui de l’USAID. Une initiative qui va servir à renforcer les capacités des juridictions bénéficiaires »

De son côté, la directrice-adjointe de l’USAID au Sénégal, Kitty Andang, estime que les magistrats sont au cœur de la régulation du système électoral. C’est pourquoi l’agence américaine a décidé d’élargir son partenariat à la justice. Pour sa part, Hamid Ndiaye, conseiller technique du Ministère de la Justice, a indiqué qu’il ne pouvait y avoir d’élections sans les magistrats. Car, ils (les magistrats) sont au cœur du processus de l’inscription sur les listes électorales à la proclamation des résultats. « Si nous avons eu des élections apaisées au Sénégal depuis les années 60, c’est parce que nous avons toujours eu de valeureux magistrats », a-t-il rappelé. Il faut dire que cette rencontre prévue sur deux jours permettra de débattre de thèmes relatifs, entre autres, à la candidature à l’élection présidentielle : « processus et défis ». Les participants vont également plancher sur « les infractions pénales commises en période électorale », ainsi que le « contrôle des opérations de vote et observation électorale ». « Recensement des votes à la proclamation des résultats : rôle et responsabilités des magistrats » vont être abordés durant cette session. La manifestation a en outre servi de prétexte à la remise de matériel informatique d’une valeur de 41 millions de francs Cfa aux cinq Cours d’appel du pays (Dakar, Thiès, Kaolack, Saint louis et Ziguinchor).

Cheikh Moussa SARR

À voir aussi

Décès Sidy Lamine : Macky offre 20 millions en guise de condoléances

Le chef de l’Etat a présenté hier ses condoléances à la famille de Sidy Lamine …

Décès Sidy Lamine: Macky chez Ahmed Khalifa Niasse

Le Président Macky Sall est annoncé cette après-midi chez Ahmet Khalifa Niass, frère du défunt, …