POLITIQUE

PROCHAINE PRÉSIDENTIELLE, KHALIFA SALL PRÉVIENT LES APÉRISTES « Le Ps aura bel et bien un candidat »

  • Date: 18 janvier 2016

 L’Alliance pour la République (Apr) et son patron, Macky Sall, sont avertis. Leur allié du Parti socialiste (Ps) aura bel et bien son candidat en 2017. C’est Khalifa Sall, lui-même, qui a fait cette révélation de taille, ce samedi, lors d’un rassemblement politique de la 10ème Coordination du Ps à Grand-Yoff, dans son fief. 

C’est un secret de Polichinelle, parce que  le mot a été lâché par Khalifa Sall sur cette question qui semblait être une équation dans la tête de plusieurs observateurs avertis sur les questions politiques. « Le Parti socialiste (Ps) aura un candidat, inchalla. Je le répète encore pour ceux qui n’ont pas entendu ; notre parti aura un candidat », déclare le Maire de Dakar, Khalifa Sall. Cette phrase du « potentiel » candidat du Ps a trouvé un écho favorable au sein des militants socialistes qui n’ont pas manqué de l’accueillir avec un standing ovation. Poursuivant, il précise : « Ce n’est pas moi qui l’ai dit, mais c’est le comité central qui l’a décidé   ». Ses partisans qui soutiennent sa candidature, n’ont  cessé de lui dire : « C’est vous qui êtes notre choix ».

Mais, comme d’habitude, l’édile de la Ville de Dakar a encore sombré dans le « flou ». « Je vous demande de laisser la latitude au parti selon ses règles, selon ses principes, selon ses procédures, faire ce qu’il a à faire. C’est ça la responsabilité », dit-il à l’endroit de ses partisans.

En fait, cet appel du pied de Khalifa Sall à ses militants et militantes du Ps qui croisent le fer avec certains caciques socialistes, fait penser aux conséquences directes des derniers événements issus de la rentrée solennelle de l’école du parti. Pour rappel, l’attitude de certains jeunes socialistes proches du Maire de Dakar, lors de cette rencontre, vis-à-vis d’Ousmane Tanor Dieng, a créé un malaise au sein de l’establishment socialiste. Certes, pour lever tout quiproquo ou amalgame sur cette fameuse journée, M. Sall accusé à tort ou à raison d’être derrière ces jeunes indexés, a invité ses partisans à la « sérénité ». « Ce que je veux, c’est que les gens soient sereins et que tout se fasse au niveau du parti. C’est ce qui nous permettra d’atteindre notre objectif. Si nous sommes ensemble, on gagne. Si on est divisé, on perd », lance-t-il aux militants socialistes.

L’avenir du Ps dans le Gouvernement ?

Aussi, Khalifa Sall n’a pas manqué de rappeler à ceux qui pensent que leur parti, allié du président Macky Sall est dans une logique de renoncer à ses ambitions. « Je vous dis que le Parti socialiste (Ps) n’est pas un parti « yobalema ». Ce n’est ni notre raison d’être ni notre vocation », précisera-t-il. Et de renchérir : « Nous ne renoncerons jamais à la raison d’être du Parti socialiste (Ps) qui va reconquérir le pouvoir, qui va assumer le pouvoir qui va servir le pays ». Cette première démonstration de force de Khalifa Sall a été suivie par plusieurs ténors du parti à savoir les députés Doudou Issa Niasse, Aida Sow Diawara, Idrissa Diallo, Barthélémy Diaz, Bamba Fall Maire de la Médina, Jean Batiste Diouf Maire de Grand-Dakar, entre autres responsables du département de Dakar.

Ibrahima Khalil DIEME

Numéros Utiles

Indicatif Sénégal (de l’étranger) :

221

Renseignements :

12 12

Horloge parlante :

15

Aéroport :

33 869 50 50 / 33 628 10 10

Sénélec (dépannage) :

33 867 31 00

Sénélec (délestage BCC) :

33 839 94 35

SDE (dépannage) :

800 11 11

Sonatel (dérangement) :

13

Hotline Orange :

41 41

Commissariat Central :

33 823 25 29 / 33 823 71 49

Gendarmerie num vert :

800 20 20

SOS MEDECINS :

33 889 15 15

SUMA ASSITANCE :

33 824 24 18 / 33 824 60 30

POMPIERS :

33 823 03 50

Centre anti poison :

818 00 15 15