Accueil / ECONOMIE / Productions agricoles: L’ISRA en conclave à Dakar

Productions agricoles: L’ISRA en conclave à Dakar

Pour mieux améliorer les productions agricoles, le comité scientifique et technique de l’Institut scientifique de recherche agricole (ISRA) est en conclave au Ministère de l’Agriculture et de l’Équipement rural. Ces chercheurs vont, durant trois jours, se pencher sur les défis et perspectives afin d’atteindre leurs objectifs pour multiplier les rendements.

 Les acteurs de la recherche agricole et animale sont en conclave pour adopter les meilleures stratégies pour accroitre les productions. Ces chercheurs regroupés au sein du comité scientifique et technique de l’Institut scientifique de recherche agricole (ISRA), misent sur des lendemains meilleurs pour ce secteur porteur. Selon le président dudit comité scientifique, Aboubacry Sarr, des recommandations  seront données au cours de ce conclave pour modifier et prendre les meilleures méthodes en matière d’agriculture. «Ces stratégies  couvrent toutes les activités halieutiques, végétales et la foresterie. C’est l’ensemble des thématiques que nous allons évaluer », dit-il. Et d’ajouter : « Ces recommandations seront prises en compte par les autorités. L’Institut scientifique de recherche agricole s’engage à tous les thèmes, à savoir l’effet du changement climatique, l’adaptation et discuter sur les programmes mis en place et les nouveaux paradigmes qui émergent ». Il fait savoir tout de même que la recherche demande des moyens. « Nos chercheurs se confortent à d’autres collègues au niveau africain. Nous avons des chercheurs biens formés », Aboubacry Sarr.

Pour le Directeur de cabinet du Ministre de l’Agriculture et de l’Équipement rural, Lamine Lô, les performances en agricultures ont liées notamment à la recherche par la sélection de variétés adaptées, et par la disponibilité de semences de base ayant permis d’alimenter le secteur semencier. « Les quantités agricoles obtenues continuent d’impacter positivement pour cette année avec le record de l’arachide. C’est toute l’importance de la recherche dans le développement agricole. La somme des acquis avec le dynamisme des chercheurs laissent présager de lendemains meilleurs pour l’agriculture au Sénégal », rassure le représentant du Ministre de l’Agriculture. A l’en croire, les jeunes chercheurs font face aux variétés qui se posent sur l’agriculture au sens large, mais le chemin est encore long. « Des efforts immenses ont été réalisés dans le secteur agricole concernant les semences par la production de diverses exploitations pour accompagner les producteurs à dépasser leurs objectifs de 350 mille tonnes d’ici 2035 », dit-il.

Selon ce dernier, dans le domaine de la recherche vétérinaire, les vaccins proposés par l’institut scientifique de recherche agricole est certifié et sa reconnaissance comme laboratoire scientifique par la CEDEAO. « L’ISRA a une capacité de diagnostiquer les maladies animales et faire face aux principales épizooties. La maitrise des ressources halieutiques est fondamentale et l’apport des travaux scientifiques permettra de prendre des décisions en la matière », renseigne-t-il. De l’avis du Directeur de cabinet du ministre, il faut faire sortir les ressources dont regorgent nos eaux. « Le plan stratégique 2018-2022 et le contrat de performances signé avec le ministre de l’économie, serviront de base pour mieux appuyer vos efforts. Il est vrai que vous avez besoin d’être renforcés en matière de ressources humaines pour l’amélioration de votre environnement. Le gouvernement ne ménagera aucun effort pour que vous soyez dans des conditions optimales », conclut-il.

Ngoya NDIAYE

 

À voir aussi

Forte dégradation du déficit commercial du Sénégal

Le déficit commercial du Sénégal s’est fortement dégradé de 81,1 milliards de FCFA (environ 137,870 …

WACA lancé à Dakar pour améliorer la gestion des risques

Le lancement de la plateforme WACA (West Africa Coast Area  Management Programm) s’est déroulé hier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *